Monaco tunisie cooperation billaterale 1
#Cooperation #EmploiFormation #FormationProfessionnelle #PrincipauteDeMonaco #Social #Monaco #ProvenceAlpesCoteDAzur #Tunisie
Denys Bédarride
2 April 2024 Dernière mise à jour le Tuesday, April 2, 2024 At 9:40 AM

En 2024, la coopération entre la Tunisie et la principauté de Monaco s’accentue dans le domaine social. Ce nouvel axe de coopération va s’intéresser à l’éducation et à la formation professionnelle.

La Tunisie et la principauté de Monaco ont signé, le 22 février à Monaco, un accord de coopération en matière de formation professionnelle, a indiqué un communiqué du gouvernement de Monaco. Selon le communiqué, l’accord pose les bases d’une collaboration favorisant l’accès à l’emploi pour les jeunes. L’accord a été signé par Isabelle Berro-Amadeï, conseiller du Gouvernement de Monaco, Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération. 

L’accord a été signé dans le cadre la Commission bilatérale de coopération entre la principauté de Monaco et la République tunisienne. Au cours de sa 4e session, la Commission a revisité la coopération entre les deux Etats. Laquelle coopération se concentre à présent sur trois domaines d’intervention prioritaires que sont la santé, l’éducation/protection de l’enfance et l’accès au travail décent.

Pour l’heure, les partenaires n’ont pas donné plus de détails sur l’accord. Cependant, il servira de fondement au lancement de plusieurs initiatives en faveur de la lutte contre le décrochage scolaire, l’accès à l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes.

Outre la formation professionnelle, la Commission a échangé sur des perspectives de coopération dans les domaines de la jeunesse, du sport, de la culture et de l’agriculture. A cette occasion, le gouvernement monégasque a rappelé que la coopération bilatérale entre les deux Etats a été initiée dès 1993. 

Elle a été renforcée en 2008 par la signature d’un Accord-cadre de coopération à l’occasion de la 1re réunion de la Commission bilatérale de Coopération entre les deux Etats, puis, en 2017 à Tunis, par la signature d’un Accord-cadre sectoriel dans le domaine social, à l‘occasion de la 3e réunion de la Commission bilatérale entre les deux pays