#Actualite #Collectivites #NouvelleAquitaine #NouvelleAquitaine
Denys Bédarride
8 janvier 2015 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Janvier 2015 à 08:01

La plus petite région va devenir la plus grande en se rapprochant de l’Aquitaine et de Poitou-Charentes. Une fusion qui ne rassure pas toujours les industriels.

Selon un sondage Ifop, la fusion de l’Aquitaine avec Poitou-Charentes et Limousin satisfait 60 % des Limousins interrogés, 51 % pensant que la future région sera plus performante au niveau économique.
Quant aux chefs d’entreprises, ils sont attentistes et s’interrogent quant à la place qu’occupera le Limousin, ses 741 047 habitants ne participant qu’à 1 % du PIB.

“Il ne faut pas que le Limousin perde ses prérogatives économiques, qu’il soit absorbé et dépossédé par l’ogre aquitain, estime Serge Bonnefont, directeur général de France Confection basé à Limoges. Je crains que Bordeaux ne prenne plus d’ampleur et je m’inquiète pour le maintien des services.”
Comme d’autres industriels, Serge Bonnefont espère que le récent accord trouvé entre les présidents des trois régions plaidera pour la réalisation de la LGV Limoges Poitiers. “Elle est indispensable, nos clients parisiens hésitent à venir à l’usine”, déplore-t-il. Constructeur de voitures sans permis à Pierre-Buffière, David Chatenet ne voit pas ce que cette fusion changera.

Source L’Usine Nouvelle

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.