#Emploi #EmploiFormation #Entreprises #Occitanie #VieDesEntreprises #Occitanie
Denys Bédarride
16 janvier 2015 Dernière mise à jour le Vendredi 16 Janvier 2015 à 23:01

Tom, diplômé de Montpellier Business School en octobre 2014 du programme Bachelor de Montpellier Business School, vient de s’associer avec Louis, son ami et beau-frère, dans la création de MIOFAB, entreprise innovante d’impression 3D basée à Millau.

Tom s’en explique : « A la fin de mon stage de fin d’études au sein de EDF Energy en Angleterre, la question de mon avenir professionnel se posait. Je n’avais pas vraiment envie de prendre un poste dans une grande structure normée. L’idée d’associer mes compétences marketing et commerciales à une start-up et de les confronter en binôme à de la haute technicité m’a donné envie de m’associer et de créer MIOFAB ». 

Issu d’une famille d’entrepreneur, il ne pensait pourtant pas marcher dans les traces de ses parents. Ce qui lui fait changer d’avis ? Son goût pour les challenges, son besoin d’autonomie et de prise de risques ! « Mon principal moteur, c’est l’envie d’être polyvalent, le besoin d’être aux manettes, le fait d’utiliser un maximum de compétences et de vivre un challenge quotidien ! Et je suis servi, je vous le garantis ! Aujourd’hui ma famille me souhaite bien du courage (rire) ». 

MIOFAB aujourd’hui est en phase de lancement. « Nous avons certes déjà des clients, mais à nous de nous faire une place dans le nouveau monde de l’impression 3D. Grâce à notre petite structure, nous avons pris le parti d’une grande flexibilité, libres de concevoir des produits personnalisés pour nos clients ». Si les secteurs de l’industrie et du bâtiment sont leurs premiers marchés de prédilection, le domaine de compétences et d’application des processus de numérisation, modélisation et d’impression 3D est très vaste. 

« Avec cette technologie, on peut pousser l’imagination ! Numériser une personne pour ensuite l’imprimer, il n’y a pas de limites. L’impression 3D est utilisée dans des domaines variés, de la médecine à la joaillerie, en passant par la gastronomie, l’art ou encore l’éducation… D’où la possibilité d’hyperpersonnalisation du produit à moindre coût. »

« Ma formation au programme Bachelor de Montpellier Business School, ponctuée de stages à l’étranger, m’a surtout donné de bonnes compétences en commerce et en management mais aussi des qualités personnelles indispensables comme la confiance en soi ou l’ouverture internationale, des compétences essentielles dont je me sers aujourd’hui avec mes fournisseurs allemands et américains. »

Pour découvrir Miofab et les secrets de l’impression 3D : https://www.miofab.com/

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.