#Decideurs #DepartementDeLaLozere #Investissement #Lozere #Occitanie #PreventionSante #Sante #SophiePantel #Lozere #Occitanie
Denys Bédarride
6 décembre 2021 Dernière mise à jour le Lundi 6 Décembre 2021 à 08:12

La Présidente du Conseil départemental Sophie Pantel a inauguré, ce 26 novembre, les travaux du centre hospitalier et de l'Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Langogne, en présence des conseillers départementaux de

?id=ofjE6uIcJvGPYy7QLyt9QBvyV6fHBFgv

Avec environ 30 % de la population lozérienne âgée de plus de 60 ans en Lozère, les enjeux du grand âge sont importants pour le département. En tant que chef de file de l’action sociale, le Département de la Lozère suit particulièrement la prise en charge des personnes âgées.

La collectivité a participé à ces travaux à hauteur de près de 3M€ sur les 9M€ du total pour l’Ehpad. En 2020, l’ensemble des politiques en faveur de l’autonomie et des personnes âges représentait un investissement de plus de 28M€ pour le Département.

La politique départementale en faveur des personnes âgées se structure autour de deux axes :

  • Favoriser le maintien à domicile : les seniors souhaitent vivre le plus longtemps possible à leur domicile. Avec des équipes de proximité, le Département accompagne les familles à partir de l’évaluation personnalisée du logement, des besoins quotidiens, et proposent des réponses en termes d’aide humaine ou d’aménagement du logement. En 2020, 1880 personnes âgées ont été accompagnées par les référents autonomie pour leur maintien à domicile, avec des droits à l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa). De nombreux autres dispositifs sont mis en place pour le maintien à domicile, tels que la Maison de l’autonomie, le Centre local d’information et de coordination (Clic), la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie ou le dispositif Maia. Le Conseil départemental s’est également récemment engagé pour la revalorisation des salaires des aides à domicile, en cofinançant l’avenant 43.

 

  • En établissement, offrir des services et un accueil de qualité : La Lozère compte 27 Ehpads. En établissement, 1510 personnes ont perçues l’Apa. Depuis plusieurs années, le Département a lancé un programme de rénovation, en consacrant plus de 30 M€ pour rénover ces structures. Malgré des contraintes budgétaires, la collectivité maintient un soutien à l’investissement pour la modernisation à hauteur de 40 %. Depuis 2015, la qualité de l’accueil s’est largement améliorée, permettant dans de nombreux cas de proposer une prise en charge individualisée, en améliorant les conditions de travail des agents et des salariés. Le Département a augmenté les taux directeurs de l’hébergement et de la dépendance dès 2016. Suite aux confinements dus au Covid-19, la collectivité a compensé la perte d’activité des établissements pour plus de 1,7M€.

Accompagner financièrement et améliorer la prise en charge

Initiés en 2013, ces travaux qui se sont déroulés sur huit années ont fortement amélioré les conditions d’accueil des résistants et les conditions de travail des salariés. Le projet a permis de créer de nouvelles chambres individuelles accessibles aux personnes à mobilité réduite, une sectorisation des unités pour améliorer la prise en charge, la création d’une unité sécurisée et d’un Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) pour les personnes atteintes  d’Alzheimer, et la mise en conformité de l’ensemble du bâtiment pour réaliser des économies d’énergie.

Avec la création de trois extensions, l’hôpital et l’Ehpad de Langogne disposent désormais de 140 lits dont, 23 en médecine, 30 pour unité de soins longue durée, 16 pour l’hébergement des résidents désorientés, 71 à l’Ehpad et un pôle d’activité et de soins adaptés de 14 places. Le financement de travaux d’investissement permet aux établissements de maintenir des prix de journée attractifs, ce qui représente une aide indirecte au pouvoir d’achat.

Un accompagnement au quotidien

«  Le Département est très attaché à la qualité des équipements de santé et du médico-social. Les Lozériens doivent avoir accès aux soins dans les mêmes conditions que les habitants d’autres territoires. La situation géographique du centre hospitalier de Langogne, limitrophe de plusieurs départements, lui confère un rôle particulier dans le maillage sanitaire du territoire.

Le Département continuera d’accompagner les structures du grand âge en Lozère sur tout le territoire. Sur le secteur de la Margeride, le prochain établissement sera l’Ehpad de Luc. Nous avons fait le point avec la directrice cette semaine. Le projet de rénovation devrait aboutir dans les mois à venir. Nous tiendrons là aussi nos engagements. » a indiqué Sophie Pantel.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.