#Actualite #Collectivites #Occitanie #Occitanie
Denys Bédarride
14 janvier 2015 Dernière mise à jour le Mercredi 14 Janvier 2015 à 09:01

Discours du Président de la Metropole de Montpellier aux voeux qui se sont déroulés hier soir au Corum

 
 
Après 50 ans d’intercommunalité, 2015 consacre une création unique de notre pays en ouvrant la voie à Montpellier Méditerranée Métropole. Car notre Métropole est née démocratiquement, avec l’ensemble des communes de son territoire.
 
L’une des leçons du magnifique élan que nous avons connu ce dimanche, c’est qu’il faut avoir confiance en notre peuple. On le disait amorphe, sans voix, sans espoir, il a balayé tous les intégrismes en une journée.
Ce mouvement, nous en sommes les dépositaires. J’en appelle à une République forte, unie et indivisible. Il faut investir la scène publique. Ne laissons pas aux petits marquis, à ceux qui tournent en rond l’apanage du pouvoir. Il faut que les responsables politiques de ce pays soient la voix et les visages de ce peuple.
 
Dans notre Métropole, la seule qui possède un exécutif paritaire, un maire égal une voix. 5 des 20 Vice-présidents seulement sont issus de la majorité de la Ville de Montpellier. Les 15 autres sont des maires des communes. Nous avons créé une Métropole proche et solidaire, une Métropole qui ne laisse personne sur le chemin.
Nous ne nous arrêtons pas là, il faut regarder vers l’avenir. A ce jour, j’ai rencontré une trentaine d’Agglomérations. Il n’est pas question de rajouter un étage au millefeuille territorial. Nous construisons une Métropole compatible avec la grande Région. Toulouse est puissante, nous nous devons d’avoir un territoire fort.
 
Avec la Métropole, nous changeons d’échelle et nous ouvrons une nouvelle page de notre Histoire. Ces nouvelles compétences ne sont pas des médailles mais des leviers pour rénover, pour agir. Avec nos nouveaux projets, nos territoires et ses habitants doivent retrouver du souffle. Guillaume Apollinaire disait: “Il est temps, il est grand temps, de rallumer les étoiles.”

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.