#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Occitanie #Occitanie
Denys Bédarride
21 novembre 2014 Dernière mise à jour le Vendredi 21 Novembre 2014 à 01:11

Patric GREZE est désormais le nouveau Secrétaire régional de la CGT en remplacement d’Alain ALHON-LAYRE. Cet audois de 55 ans habitant Narbonne a désormais la lourde responsabilité de conduire le premier syndicat régional.

 

 

Ce salarié de la sécurité sociale, délégué du personnel a intégré pour la première fois l’Union Locale CGT de Narbonne en 2000 où il en a été le secrétaire général puis en 2005 le secrétaire départemental de l’Aude et en 2010 il est entré au secrétariat du comité régional en tant que responsable secteur Santé, Travail et Protection Sociale jusqu’au 24 octobre 2014 où il en devient le Secrétaire régional. « Je voulais participer à la vie de l’entreprise et à son évolution. Ce sont les raisons de mon engagement car le syndicalisme est le moyen le plus normal pour dialoguer avec la Direction. J’ai trouvé à la CGT de la fraternité et de la solidarité, sans oublier qu’elle a une histoire forte. » déclare-t-il . Il ne cache pas que le syndicalisme sort de périodes très difficiles et la priorité de la CGT est désormais d’attirer les jeunes et les nouvelles générations notamment dans les petites entreprises. « Intérressez-vous à votre entreprise . La souffrance y’ est aussi présente. Et pour lutter contre celle-ci il faut participer à la vie de l’entreprise aux côtés du DRH et du dirigeant. Notre rôle est de répondre aux besoins des salariés. On ne peut pas continuer à n’entendre que austérité et réduction des charges. » précise-t’il. La CGT en France c’est 700 000 adhérents dont 500 000 actifs. Il juge cela trop faible notamment à cause des employeurs qui sont trop réticent au syndicalisme. Patric GREZE veut développer des points d’accueil sur l’ensemble de la région qui permettront aux salariés et aux nouveaux salariés arrivant d’être accueillis. Mais il veut aussi se faire entendre sur le développement économique régional notamment dans le secteur industriel. « On doit consommer ce que nos entreprise produisent et il faut arrêter de les fermer pour seulement des raisons de coût » rajoute-t’il. Concernant la réforme territoriale et notre fusion avec Midi Pyrénées il précise que le danger est de créer des nouveaux déserts et des structures qui ne répondent pas aux besoins des gens et de la population. Le prochain enjeu pour la CGT sont les élections professionnelles dans la fonction publique qui éliront leurs représentants. 5 millions de salariés en France doivent voter.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.