#Actualite #Agenda #BuzzNews #Collectivites #Economie #Occitanie #Occitanie
Denys Bédarride
23 janvier 2015 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Janvier 2015 à 18:01

Lundi 26 janvier 2015, à partir de 9h, le Conseil général et la Chambre d’Agriculture de l’Hérault organisent la Conférence départementale agricole au Salon Jean-Bène de l’Hôtel du Département, à Montpellier.

Fin 2013, le Conseil général et la Chambre d’agriculture ont lancé le Projet agricole départemental Hérault 2020 (PADH), dont l’ambition est de définir le positionnement stratégique de l’agriculture héraultaise à l’horizon 2020. Plus de 100 structures (organisations professionnelles agricoles, collectivités locales et territoriales, associations…) ont été associé à cette réflexion.

Qu’ils soient exploitants agricoles, organisations professionnelles et élus locaux, tous ont pu s’exprimer sur le projet et préciser, pour chaque filière et thématique agricole du territoire, un scénario souhaitable à l’horizon 2020 et les actions pour les atteindre.

 

De cette réflexion est née une Charte Stratégique 2020. Elle fixe les objectifs et un plan d’action pour l’agriculture héraultaise face aux défis d’adaptation à la concurrence, de relève et de dynamisation de l’espace rural, de préservation de l’outil foncier et d’adaptation au changement climatique avec la maîtrise de l’irrigation.

 

A cette occasion, André Vezinhet, président du Conseil général (seule collectivité signataire) et Jérôme Despey, président de la Chambre d’agriculture signeront cette charte avec les représentants d’une quinzaine d’organismes (1)

 

L’agriculture – et sa viticulture – représente un secteur majeur de l’économie héraultaise (550 M en valeur de production, 15 000 actifs et 2 500 salariés) et joue un rôle important d’aménageur et d’entretien du territoire (près de 70% des sols de l’Hérault).

Le Département accompagne l’agriculture et ses acteurs, notamment par le bais de ses partenariats avec la Chambre d’agriculture mais à travers la coopération, les caves particulières, le syndicalisme et les diverses associations. 

Il finance d’ailleurs le développement agricole à hauteur de 3,5M€ et apporte son soutien à la Chambre d’agriculture (221 000 € en 2014).

Outre sa participation aux ateliers, le Conseil général a subventionné l’organisation du PADH à hauteur de 20 000 €.

 

1 Les syndicats agricoles (FDSEA, jeunes agriculteurs), des organisations professionnelles (Coteaux du Languedoc, Fédération des IGP, Vins de Pays d’Oc, Coop de France, Vignerons Indépendants), et des structures d’appui au développement agricole (SAFER, Crédit Agricole, Groupama, CER (réseau de conseil et d’expertise comptable), MSA).

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.