#Bordeaux #Espagne #Gironde #International #Mobilite #NouvelleAquitaine #Pau #RegionNouvelleAquitaine #Train #Transport #Bordeaux #Espagne #Gironde #NouvelleAquitaine #Pau
Denys Bédarride
7 mars 2022 Dernière mise à jour le Lundi 7 Mars 2022 à 08:03

Xavier Flores García, Secrétaire Général des Infrastructures du Ministère des Transports. Mobilité et Agenda urbain et José Luis Soro Domingo, Ministre Régional pour l’Aménagement du Territoire, Mobilité et Logement du Gouvernement d’Aragon, ont reçu

Ce groupe de travail comprend les deux Etats Espagnol et Français, la Région d’Aragon et la Région Nouvelle-Aquitaine. Ilconstitue l’instance politique de pilotage du projet, dont la dernière réunion s’est tenue le 30 janvier 2017, à Bordeaux.

Le comité a adopté trois décisions importantes, constituant des jalons essentiels vers la réouverture complète de la ligne :

 

1) La validation des spécifications techniques communes du projet, qui permettront de faire circuler des trains, entre Saragosse et Pau. 

 

2) Le choix et la définition de la future structure unique de gestion du projet, après obtention de la déclaration d’utilité publique du projet côté français 

 

3) L’engagement partagé des partenaires de se positionner sur les prochains appels à projets, des aides européennes dans le cadre budgétaire 2021-2027 au titre du Mécanisme d’Interconnexion en Europe (MIE) II. 

 ?id=VIbWHOMFhHmfsdh1wV44Olb0jHgKca9L

Les partenaires se sont réjouis des avancées des programmes d’études en cours, et saluent le travail engagé depuis plusieurs années.

La validation des spécifications techniques communes constitue une étape majeure qui permettra désormais aux équipes espagnoles et françaises de développer le projet sur des bases et référentiels communs, garantissant ainsi la complète interopérabilité des services ferroviaires futurs.

Les partenaires se sont également mis d’accord pour créer un organisme commun et pérenne, sous la forme d’un Groupement Européen d’Intérêt Economique (GEIE), qui coordonnera et pilotera le projet après obtention de la déclaration d’utilité publique côté français.

Le groupe quadripartite s’est mis d’accord sur le futur périmètre de compétence (juridique, réglementaire, financière et de gouvernance) de ce GEIE ainsi que ses périmètres d’intervention géographique et fonctionnel. 

La création de cet organisme, qui sera pleinement franco-espagnol constituera un gage précieux d’efficacité et de succès.

Les partenaires saluent également l’appui politique et financier de l’Union Européenne, appui essentiel pour mettre en œuvre les programmes d’études pour la réouverture de la ligne et du tunnel ferroviaire transfrontalier du Somport. 

 

Les partenaires conviennent de répondre aux prochains appels à projets européens au titre du mécanisme d’interconnexion en Europe (MIE), pour la période 2021-2027 afin de compléter les études, notamment celles qui seront nécessaires au lancement de l’enquête publique côté français.

L’ensemble de ces décisions marque un jalon capital dans la poursuite et l’approfondissement de ce projet majeur pour améliorer la connexion transfrontalière à travers les Pyrénées centrales, au bénéfice des habitants, des entreprises, et de l’environnement.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.