#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Occitanie #Occitanie
Karim Maoudj
30 novembre 2015 Dernière mise à jour le Lundi 30 Novembre 2015 à 08:11

Voilà une étude qui a au moins un mérite: elle balaie les idées reçues sur la situation des entreprises régionales du Languedoc-Roussillon. Signée du cabinet d'expertise comptable Cazes-Goddyn, l'étude s'est attachée à analyser la situation des 40 pr

 

Voilà une étude qui a au moins un mérite: elle balaie les idées reçues sur la situation des entreprises régionales du Languedoc Roussillon.
 
Signée du cabinet d’expertise comptable Cazes-Goddyn, basé à Montpellier, l’étude s’est attachée à analyser la situation des 40 premières entreprises régionales de chacune des deux régions, choisies à partir de leurs résultats consolidés déposés pour l’année 2014.
 
Mais aussi à partir de trois critères majeurs importants: “Ce sont des entreprises purement régionales de part et d’autres, qui ont leur siège social, leur actionnariat et leur centre de décision en région. Sont exclus le secteur public, le secteur bancaire et les filiales de groupes nationaux et internationaux, basées en région”, explique Claude Cazes, fondateur en 1979 du cabinet Cazes-Goddyn.
 
Les résultats de cette étude évacuent les idées reçues concernant les entreprises régionales du Languedoc Roussillon.
 
Il apparaît ainsi que les entreprises du Languedoc Roussillon sont mieux dotées en fonds propres: 1,825 milliards d’euros, contre 1,502 milliards pour celles de Midi Pyrénées. Qu’elles affichent également un chiffre d’affaires de 15 % plus élevé que celles de Midi Pyrénées: 8,8 milliards d’euros contre 7,6 milliards d’euros.
 
Qu’elles disposent une trésorerie disponible plus élevée: 664 M€ contre 453 M€.
Qu’elles sont largement plus profitables: 168 M€ contre 76 M€.
 
Et, enfin, que les chefs d’entreprises du Languedoc Roussillon investissent beaucoup que leurs homologues de Midi Pyrénées: 429 M€ contre 262 M€.
 
L’ensemble des 80 entreprises étudiées, qui constituent la force entrepreneuriale de la future grande région, le coeur de sa création de richesse, sont toutes des entreprises en bonne santé financière, dont le dynamisme est indiscutable”, conclut Claude Cazes, qui a piloté cette enquête appelée à devenir annuelle.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *