Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUE
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/decideurs/Macron_gard_.png): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
07/05/2017 à 20:09
Elu avec 66,10% des voix, comme nouveau Président de la République à 39 ans, le dimanc...

///   Emmanuel Macron Président : Quelles sont les principales mesures qu'il veut mettre en place ?

par le

Elu avec 66,10% des voix, comme nouveau Président de la République à 39 ans, le dimanche 7 mai, Emmanuel Macron a un programme économique qui se veut complet. Voici les premières mesures qu'il compte prendre. Analyse.

Macron_gard_


Annoncé très tôt dans la campagne et répété depuis, à intervalles réguliers depuis, le candidat Emmanuel Macron souhaite effectuer une grande réforme du Code du Travail. "Il y en aura une et une seule", a t il fermement réaffirmé ce 4 mai sur RTL, ironisant au passage sur "les dizaines de réformes faites", ces dernières années. 

Cette unique réforme se fera par ordonnances afin de gagner du temps, selon les proches du candidat ainsi que de l'efficacité.

L'objectif de l'ex-ministre des Finances est de "donner beaucoup plus de place à l'accord majoritaire d'entreprise voir de branche", comme il l'a expliqué lors du débat télévisé du 11 mars 2017. 

Soucieux de ne surtout pas s'attirer les foudres du patronat ni des syndicats ouvriers d'ailleurs dès le début de son mandat, Emmanuel Macron a martelé ces dernières semaines qu'une "concertation accélérée" aura lieu dès le début du mandat avec les partenaires sociaux

Par ailleurs, l'ex-Secrétaire Général Adjoint de l'Elysée envisage de renforcer encore un peu plus les relations avec l'Allemagne. Après avoir rencontré la Chancelière Angela Merkel à Berlin, en tant que candidat, le 16 mars dernier, Emmanuel Macron a martelé sans cesse, son souhait de faire du lien Franco-Allemand, un axe particulièrement fort dans l'Union Européenne.

Le natif d'Amiens souhaiterait notamment la création dans les plus brefs délais d'un ministre franco-allemand de l'économie ; un ministre qui aurait pour mission de gérer les finances des deux grands pays.

Avant cela, Emmanuel Macron s'est engagé à prouver dès 2017 au voisin allemand que, sous sa présidence, "la France est bien un partenaire de confiance" en Europe.

Autre axe fort du programme européen du plus jeune Président de la République, il veut s'engager ardemment dans la lutte contre le dumping social. Cela se concrétiserait, dans les faits, par la refonte de la fameuse directive européenne concernant les travailleurs détachés.

Cette possible réécriture de la Directive est pour l'heure bloquée par la Pologne et quelques autres Etats membres de l'Union Européenne.

Evoqué depuis de nombreuses années et successivement par Nicolas Sarkozy, en tant que locataire de l'Elysée et surtout par François Hollande et son fameux "Choc de Simplification", la "simplification des obligations administratives pour les petites entreprises" est un des axes forts du néo-locataire de l'Elysée.

Son credo semble simple dans la parole, probablement plus compliquée dans les faits. Emmanuel Macron milite en effet pour "la suppression d'une norme récente pour toute nouvelle norme votée", comme il l'a expliqué dans les colonnes du Journal du Dimanche, le 9 avril dernier. "C'est simplement une mesure de bon sens", a argumenté quelques jours avant le premier tour au micro de RTL.

 

Concernant le pouvoir d'achat, le candidat Macron, souvent surnommé "candidat des grandes banques", allusion faite à son passage à la Banque Rothschild & Compagnie, a régulièrement évoqué ses propositions "en faveur du pouvoir d'achat au quotidien des Français", comme il l'a détaillé sur RTL à quelques jours du second tour.

Véritable colonne vertébrale d'une année civile pour un pays, le budget est un élément incontournable et Emmanuel Macron, issu dans le monde des banques d'affaires, le sait.

Il s'est engagé à respecter la limitation du déficit public à 3% du Produit Intérieur Brut ; et ce, dès 2017 où il table sur 2,9% de déficit !

Les économies annoncées par le plus jeune Président de la 5ème République sont nombreuses à commencer par celles dans les dépenses de l'Etat. Emmanuel Macron prévoit de les réduire de 25 milliards d'euros.

L'assurance maladie sera aussi visée par des économies de dépense à hauteur de 15 milliards d'euros ; celles-ci seront appliquées tout en maintenant dans le même temps, la progression des dépenses à 2,3% par an.

L'assurance chômage ainsi que les collectivités locales vont subir des réductions de dépense de 10 milliards d'euros chacune.

Parrallèlement aux différentes coupes budgétaires prévues, Emmanuel Macron veut lancer un grand plan quinquennal d'investissements pour la France. Estimé à 50 Milliards d'euros, 15 milliards sont prévus pour l'emploi et la formation des jeunes et des demandeurs d'emplois. 15 autres milliards devraient être alloués pour la transition écologique et énergétique avec notamment la fermeture de la Centrale Nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin.

Cette grande centrale a été au coeur du mandat du Président François Hollande durant les 5 ans de sa présidence. Le futur ex-Président s'était engagé à ce que le site alsacien soit fermé entre 2012 et 2017. Le site ne l'est pas, pour l'heure, mais devrait donc l'être sous la mandature Macron.

Par ailleurs, 20 milliards d'euros seront investis d'ici à 2022 dans la modernisation de l'administration française avec un renforcement de la numérisation de son activité, dans la santé et les transports. 

Emmanuel Macron souhaite augmenter prochainement de 100 euros le minimum vieillesse

La revalorisation du salaire minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC) n'est pas d'actualité dans le programme du candidat Macron. Par contre, l'augmentation de 50% de la prime d'activité. Cela représente concrètement 80 euros en plus par mois pour un bénéficiaire du SMIC.

La mise en place d'une Assurance Chômage pour tous a été évoqué également par le candidat durant la campagne et devrait être mise en place durant les premiers mois du mandat.

Fortement critiqué durant la campagne d'avant 1e tour par l'ensemble autres candidats, l'annonce par Emmanuel Macron d' exonérer 80% des particuliers de la Taxe d'Habitation

S'il est bien une proposition sur laquelle, le candidat Macron n'a pas fléchi, c'est celle-ci.

Dans les faits, cette proposition concerne directement les contribuables ayant un revenu fiscal de référence inférieur à 20 000 euros. A titre d'exemple, un couple avec 2 enfants et un revenu mensuel inférieur à 5 000 euros sera exonéré !   

Enfin, très régulièrement évoqué durant la récente campagne électorale notamment au travers des enquêtes judiciaires visant notamment François Fillon puis Marine Le Pen , la moralisation de la vie publique est devenue un des axes de réforme majeur du candidat Macron. 

Dans les faits, Emmanuel Macron souhaite surtout "réduire sérieusement le nombre de députés et de sénateurs", comme il l'a expliqué le 3 mai au micro de RTL. L'objectif annoncé est de réduire de 33% le nombre d'élus dans chacune des deux chambres du Parlement.

Une fois élu Président de la République, Emmanuel Macron souhaite également pouvoir s'exprimer à un rythme d'une fois par an, devant l'ensemble du Parlement, réuni en Congrès à Versailles.

Tel un discours solennel à la Nation et à ses représentants, le locataire de l'Elysée en profiterait pour faire le point sur la situation économique du pays, sur les réformes lancées et celles qui le seront, en date du discours prononcé.

Cette pratique avait été instaurée par Nicolas Sarkozy mais délaissée par François Hollande.

Emmanuel Macron envisage également de fiscaliser à 100% les rémunérations perçues par l'ensemble des parlementaires. Cela concerne également les frais de mandat, permettant à chaque élu de pouvoir faire face aux dépenses liées directement à l'exercice de son mandat électoral. Ce montant est fixé par la Loi et atteint à ce jour, 5 840 euros par mois 

Enfin, la pratique dite du "pantouflage" consistant à passer au cours d'une même carrière professionnelle du secteur privé au secteur public, ne devrait pas être visé par la réforme voulue par l'ex locataire de Bercy.

Les 7 mesures phares qu'Emmanuel Macron va lancer au cours de son mandat : 

Fiscalité : Exonération de la taxe d'habitation pour 80% des particuliers
Economie : Augmentation de 50% de la Prime d'activité (soit 80 euros de plus par mois pour un Smic.)
Pouvoir d'Achat : Augmentation du minimum vieillesse de 100 euros
Education : Réforme complète du Baccalauréat avec 4 matières obligatoires à l'examen final
Sécurité : Création de 15 000 places de prison
Emploi : Mise en place d'une assurance chômage pour tous dont les artisans et commerçants.
Europe : Création d'un marché unique de l'énergie en Europe




Elysee-photo

 

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.