Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISES
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/Entreprise/novembre/Credit_mutuel2_.jpg): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
29/11/2017 à 09:00
Alors qu'un conflit larvé alimente l'actualité du groupe bancaire hexagonale depuis quelques ...

///   Quel avenir pour le Crédit Mutuel ? Explications

par le

Alors qu'un conflit larvé alimente l'actualité du groupe bancaire hexagonale depuis quelques temps déjà, le climat risque de se tendre encore un peu plus dans les prochains mois. La raison : suite à sa récente réunion, le Conseil d'administration du Crédit Mutuel Massif Central veut plus que jamais rejoindre le CM11-CIC ! Explications.

Credit_mutuel2_
©Agefi.fr • Le Crédit Mutuel vit une période plus que houleuse.

Etat des lieux : Depuis des années, la banque mutualiste française n'en finit plus de se déchirer entre d'une part "les bretons", avec au centre le Crédit Mutuel Arkéa réunissant les agences des régions Bretagne, Massif Central et du grand Sud Ouest, et d'autre part le CMII CIC, constituée par une union de 11 fédérations régionales de la Banque. 

La situation étant celle-ci, le conflit risque de perdurer. Et les prochains mois ne s'annoncent pas sous les meilleures auspices, bien au contraire. 

Le puissant Conseil d'administration du Crédit Mutuel Massif Central (CMMC) a validé un véritable protocole de rapprochement avec le CM11, soit le camp adverse basé à Strasbourg. 

Les modalités techniques et surtout informatiques du dit rapprochement seront prochainement étudiées. 

Mais la situation n'est pas aussi simple qu'elle pourrait l'être. En effet, Arkéa n'a été à aucun moment informé des échanges du Conseil d'Administration, ni même de la tenue de celui-ci.

Pire, les dirigeants d'Arkéa ont fait savoir que l'éventualité d'un rapprochement ne pourra être clairement évoqué qu'une fois acté, le principe même d'une sécession du Massif Central. Ce n'est pas pour demain…

Pour qu'un tel acte soit entériné, c'est un long chemin fastidieux. Il est en effet impératif d'obtenir l'accord des 30 Caisses Locales concernées ainsi que celui des membres présents lors de l'Assemblée générale officielle du CMMC puis dans un troisième temps lors de l'Assemblée générale d'Arkéa. 

Alors qu'au niveau national, une décision majeure est attendue dans ce dossier au 1er trimestre 2018, il y a donc fort à parier que la lutte féroce entre les deux "clans" s'éternise tout au long de l'année 2018…

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.