Ecomnews - Adds
L’aéroport de Toulouse retrouve progressivement son trafic d’avant crise
Par Denys Bédarride publié le 15 NOV 2021 à 09:37
Grâce à une évolution favorable de la situation sanitaire en France et à l'étranger, la période estivale a été propice aux voyages. L'aéroport de Toulouse-Blagnac a confirmé la reprise de son trafic, qui s'établit à 55% du 3ème trimestre 2019 avec 1 363 337 passagers commerciaux accueillis. Ce trimestre marque le retour du trafic international.

Trafic passagers :

Trafic national (52,8% du trafic total) : 719 577 passagers (-32,7% vs T3 2019)

Le trafic domestique est resté majoritaire au 3ème trimestre : plus de la moitié des déplacements ont été effectués en France (+9,8 points vs T3 2019).

422 016 passagers ont voyagé entre Toulouse et Paris (-39% vs T3 2019). La ligne la plus fréquentée, Toulouse - Paris-Orly, a transporté 273 815 passagers (-37,2% vs T3 2019). 148 201 passagers ont voyagé sur la 2ème ligne la plus empruntée, Toulouse - Paris-CDG (-42,1% vs T3 2019).

En région, le trafic essentiellement porté par le low-cost (76,6% du trafic régional), est resté le segment le plus dynamique de la plateforme, avec 297 561 passagers transportés (-21,2% vs T3 2019).

Grâce à une offre très densifiée, les compagnies low-cost ont affiché une croissance positive en région (+9,3% vs T3 2019). Lyon, Lille et Nantes demeurent les trois destinations régionales les plus fréquentées au 3èmetrimestre.

Trafic international (47,2% du trafic total) : 643 760 passagers (-54,7% vs T3 2019)

Le trafic international a progressé fortement au cours du 3ème trimestre. Au mois d'août, il a même dépassé le trafic national pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire. La période estivale a été marquée par un fort dynamisme en Europe, avec un trafic multiplié par 5 par rapport au trimestre précédent.

82,4% des échanges internationaux ont été réalisés en Europe, avec 530 546 passagers transportés

(-56,6% vs T3 2019). Dans l'espace Schengen, Amsterdam a été la destination favorite, suivie par Lisbonne et Munich. Le trafic hors Schengen reste le plus impacté par la pandémie.

A noter toutefois une nette amélioration du trafic britannique, depuis l'assouplissement des règles sanitaires prises à l'encontre des voyageurs en provenance de l'Hexagone.

Sur cette période, l’essentiel du trafic international (hors Europe) s’est opéré également avec le Maroc (2/3 des échanges), la Turquie et la Tunisie.


Fret et poste

Le trafic fret et poste est en repli de 34% avec 10 312 tonnes traitées.

Ecomnews - Adds