Ecomnews - Adds
Alpes-Maritimes : Un quasi grand chelem pour la majorité départementale
Par Sanya Maignal publié le 28 JUIN 2021 à 12:38
La majorité départementale, l’union de LR et de l’UDI, ressort des élections départementales encore plus forte. Les Maralpins ont exprimé pour la plupart leur confiance à Renaud Muselier et ainsi contribué à sa réélection à la tête de la région Sud.

Face à la présence importante du rassemblement national au deuxième tour des régionales et des binômes extrême droite pratiquement dans tous les cantons des Alpes-Maritimes, les Maralpins se sont mobilisés davantage, mais le taux de participation ne dépasse pas les 40 % (37,61 pour les départementales et 37,78 % pour les régionales).

Une mobilisation pour faire barrage, qui a permis à la majorité régionale et à la majorité départementale de gagner ces élections. 57,35 % des habitants des Alpes Maritimes ont voté pour la liste de Renaud Muselier (pourcentage quasi identique à la moyenne de la région).

Une satisfaction aussi bien pour Eric Ciotti, député et ancien vice-Président du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, que pour Charles-Ange Ginésy, président sortant et candidat au Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, qui ont tout de même déploré la situation d’avant le premier tour.

Christian Estrosi voit dans cette victoire la victoire de tous les démocrates, des valeurs républicaines, la victoire du rassemblement.

Vague bleue sur les Alpes Maritimes

26 des 27 binômes gagnants ce 27 mai au soir font partie de la majorité départementale et Nice ensemble, comprenez membres de l’union entre les Républicains et l’Union des démocrates et indépendants (UDI). Soit 52 des 54 sièges, deux de plus que jusqu’à maintenant.

Le jeune maire de Breil sur Roya, Sébastien Olharan, et sa colistière, Céline Duquesne, adjointe au maire de l'Escarène, ont gagné le canton de Contes, communiste depuis des décennies.

Le binôme d'union à gauche avec des écologistes du canton Grasse 1 sera la seule opposition dans le nouvel hémicycle départemental qui aura tout de même 22 nouveaux conseillers.

?id=Vf2qsUWbmN2VRqURkDvqfq8KqePXs8xz

Eric Ciotti voit dans ce résultat le signe de la confiance des Maralpins et la reconnaissance du bilan de la majorité départementale. « Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes est celui qui en France a le plus diminué la fiscalité depuis dix ans, souligne le député. La baisse des impôts est de 15 %. Nous avons démontré la force du bilan de la majorité départementale, la force de notre projet de la solidarité territoriale ».

Le nouveau conseil départemental sera instauré le 1er juillet et (ré)élira le nouveau président.

Ecomnews - Adds