Ecomnews - Adds
Hôtels d'entreprises, emplois et industries : Quelles perspectives économiques pour Montpellier ?
Par Johanne Eva Desvages publié le 10 DEC 2018 à 12:58
Le maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, Philippe Saurel,  avait réuni le 7 décembre les chefs d’entreprises du territoire pour dresser le bilan des actions économiques de la métropole et tracer les grandes lignes à venir. Reportage.

C’est face à une salle comble que Philippe Saurel s’est félicité des résultats obtenus. « Le chômage a reculé de deux points sur un territoire qui a pourtant une forte croissance démographique » a précisé l’élu.

L’occasion de rappeler les sept piliers de la métropole sur lesquels les actions ont été focalisées : « La santé, le numérique, la mobilité, le tourisme et l’industrie, l’agroécologie et l’alimentation, la culture et l’enseignement, le commerce et l’artisanat ».

Depuis la labellisation de Montpellier French Tech en 2014, ce sont plus de 350 millions d’euros qui ont été levés par plus de 100 start-up du territoire, ce qui représente plus de 70 millions d’euros par an, contre 20 à 30 millions d’euros avant 2014.

?id=NP01fFx4um1kf8Lg7mG9pHHqQhTpC8Ds

La métropole assure vouloir continuer à fédérer les énergies et accélérer la croissance d’entreprises, avec notamment la construction au semestre prochain d’une halle French Tech de 8 000 m2 au sein du quartier d’affaires Cambacérès à Montpellier, pour un coût de 20 millions d’euros.

Le Bic de Montpellier, devenu 2e incubateur mondial derrière Dublin et devant Rio de Janeiro, pourrait également être doublé.

« Philippe Saurel a évoqué la possibilité d’un Bic bis, ce qui permettrait à davantage de jeunes pousses d’accéder à ce dont j’ai pu bénéficier » a réagi Colas Ricard, directeur commercial chez Amaplace, venu assister à la conférence.

« Tous nos hôtels d’entreprise sont pleins à 99,9% donc la sélection devient de plus en plus restrictive. Nous n’avons plus la place » explique la vice-présidente de la métropole Chantal Marion.

Dès l’année prochaine, le BIC mettra également en place des programmes d'accélération commerciale et de coaching à la levée de fonds.

La métropole, qui a relevé un « taux de pérennité à 5 ans de 84.9% pour les entreprises du territoire contre 60% au niveau national », est aujourd’hui la seule à proposer une chaîne complète de l’innovation. « Nous accompagnons les porteurs de projets de l’idée jusqu’à la cotation en bourse » précise le président de Montpellier 3M.

Outre la French tech, 45 millions d’euros ont été alloués pour la santé aux 6 projets du pacte Métropole, dont 3,7 millions d’euros de co-financement de Montpellier Méditerranée Métropole et 8,3 millions d’euros de l’Etat.

En plus du programme Montpellier Capital Santé, la métropole souhate également favoriser le solaire, le tourisme, le commerce et l'artisanat.

?id=aPdElnnzusQsPnjuH3K498BogpX5ouTL

« En trois ans, nous avons fait figurer Montpellier sur la carte des Métropoles qui comptent en Europe ! » se réjouit Philippe Saurel.

Sur ce territoire, la métropole « délivre entre 6000 et 7000 logements par an ». Son ambition est aujourd’hui de libérer du foncier afin de créer des parcs d'activité, notamment dans les agglomérations de Sète et Lunel, où des discussions sont en cours.

Autre priorité de la métropole : les industries culturelles et créatives qui comptent 2000 emplois, avec une ouverture de la future cité créative prévue l’année prochaine.

« Pour asseoir Montpellier sur la scène internationale, nous devons en faire une Métropole productive, éco-responsable, solidaire et connectée" indique le président de Montpellier 3M.

Pour cela, l’élu souhaite favoriser l’installation de panneaux photovoltaïques en toitures et réfléchit avec son équipe à la création de nouvelles pistes cyclables.

Ecomnews - Adds