Ecomnews - Adds
Comment la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon accompagne t-elle la relance économique sur le territoire ?
Par Fiona Urbain publié le 04 MARS 2021 à 10:07
Après une année 2020 compliquée, comment la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon a t-elle accompagnée ses clients professionnels ? Quels sont les projets et enjeux 2021 pour la Banque de Développement Régional ? Ecomnews a rencontré Nathalie Bulckaert-Grégoire, nouvelle directrice du Pôle Banque de Développement Régional (BDR) et membre du directoire de la Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon. Interview !

Depuis décembre dernier, Nathalie Bulckaert-Grégoire, l’ancienne directrice des Marchés de la banque de développement régional et membre du comité exécutif de la Caisse d'Épargne Loire-Centre est la nouvelle mandataire du Pôle Banque de Développement Régional (BDR). Elle est en charge du marché bancaire des décideurs régionaux, TPE, PME et ETI, professionnels de l’immobilier, logement social, économie sociale et institutionnelle, collectivités et institutionnels locaux et personnes protégées…

Depuis le premier confinement, les banques ont été extrêmement présentes. La Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon a été au chevet de l’économie locale. « Nous sommes une partie de la solution à cette crise économique » explique Nathalie Bulckaert-Grégoire.

La banque mutualiste a délivré plus de 3 700 Prêts Garantis par l’Etat depuis mars 2020, pour un montant de plus de 376 millions d’euros.

Le PGE qui devait s’arrêter fin décembre 2020 a bénéficié d’une prolongation de sa commercialisation jusqu’au 30 juin 2021. « L’autre particularité, c’est qu'aujourd’hui, il est possible de différer d’une année supplémentaire l’entrée en amortissement, ce qui redonne encore une bouffée d’oxygène à nos entreprises ».

?id=rvMz0nyFAj74ls4ub7iRydIb7qLU7Bb0

« Aujourd’hui, nous avons conscience qu’il va falloir continuer à accompagner les entreprises sur la durée avec la mise en place de nouveaux dispositifs. Nous voulons répondre en tenant compte de chacune des problématiques des entreprises. Pour permettre à l’entreprise de retrouver de la capacité de remboursement, nous allons reprofiler la dette dans sa globalité ».

La Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon va aussi accompagner ses clients à travers de nouveaux outils permettant la monétisation de certains actifs, plus particulièrement les actifs immobiliers.

Pour les entreprises les plus en difficulté, la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon a lancé la « Banque de l’Orme ». La première banque judiciaire de la région a pour vocation d’accompagner les entreprises en situation de procédure collective. Un expert a été spécialement recruté pour apporter des conseils et services sur-mesure au redressement de l’activité des entreprises.

Une lueur d’espoir pour 2021 ?

Si une partie de l’économie reste sous perfusion, avec une baisse des défaillances d’entreprises qui s'établit à 39% l’année dernière, grâce aux mesures de soutien de l'État et du report de certaines procédures réglementaire, Nathalie Bulckaert-Grégoire reste optimiste : « Cette crise a mis en exergue les forces de certains territoires, et permis de valoriser des activités qui prennent le relais ».

Les méthodes de commercialisation ont été revues, et beaucoup d’entreprises ont pris le virage du e-commerce. « Je pense qu'il faut rester confiants, de nouveaux pans de l’économie émergent et prouvent que l’entreprise est capable de se transformer en temps de crise ».

?id=8Lttkgypowc8h9iobYXlm8ispL9omHHe

Ecomnews - Adds