Ecomnews - Adds
Antibes CASA : La Région finance le CRET2 pour 14,5 millions d'euros pour soutenir le développement économique
Par Sanya Maignal publié le 31 JAN 2020 à 08:00
Une vingtaine de projets figurent dans le contrat régional d'équilibre territorial 2e génération de la Communauté d'agglomération Sophia-Antipolis. Le fil conducteur est le développement durable et économique.

Jean Léonetti, Président de la CASA et Pierre-Paul Léonelli, Conseiller régional Provence Alpes Côte d'Azur, représentant Renaud Muselier viennent de signer le deuxième contrat régional d'équilibre territorial (CRET).

Le coût global de la vingtaine de projets de ce 2e CRET de la CASA (période 2019-22) avoisine 100 millions d'euros. Le fil conducteur de ces projets regroupés en 5 axes sont le développement durable, la croissance, l'emploi et le bien-être. La Région apporte son soutien, comme lors du premier CRET, avec 14,5 millions d'euros en deux ans.

Les projets respectueux pour l'avenir

« Il s'agit d'une nouveauté, se félicite Jean Léonetti. Une nouveauté car c'est un contrat et enfin les aides arrivent de la Région sur le territoire de la Communauté d'Agglomération. C'est une aide majeure, ce soutien nous permettra de regarder l'avenir avec confiance », souligne le Président de la CASA

S'agissant des projets transversaux, toutes les communes sont concernées. Quelques projets sont spécifiques pour quelques communes tels : les écoles à Opio et au Pont du Loup ainsi que la rénovation de la piscine à la Colle sur Loup. Ces projets rentrant dans l'axe Bien vivre en Provence Alpes Cote d'Azur (coût total 17,9 M d'€)

L'un des projets phares est l'acquisition de la plaine de la Brague dans le cadre du projet de renaturation (7,6 M d'€).

Avec la construction d’un dépôt de bus, La CASA souhaite développer plus efficacement et durablement le réseau ENVIBUS sur son territoire (coût total : 23,5 M d'€).

?id=N33LiLZkQkix3F4ApoZxHkFdZyjoix5C

L'un des axes c'est la région neutre en carbone avec le soutien à la production et à la réhabilitation de logements exemplaires dans le parc public ainsi qu'à la requalification des centres anciens et à la réhabilitation du parc privé sans oublier l'installation d'ombrières solaires sur le parking multimodal de Villeneuve Loubet ou encore la production d'énergies renouvelables (coût total 7,6 M d'€)

Et enfin la construction d'un deuxième Business Pôle à Sophia-Antipolis représente un moteur de croissance. Il s'agit d'un outil d’accompagnement à la création d’entreprises innovantes et contribuant à la fertilisation croisée. Le coût total pour ce projet de l’immobilier d’entreprise s'élève à 35 M d'€.

Résultat d'une politique régionale d'équité territoriale

La Région finance ce 2e CRET en confiance. Selon Pierre-Paul Léonelli, conseiller régional, président du groupe majorité au Conseil régional Provence Alpes Côte d'Azur, représentant Renaud Muselier, il s'agit des projets qui répondent aux attentes de la Région à savoir la mobilité, le développement économique et tout ce qui concerne le plan climat.

« Ici il s'agit d'une vraie démarche volontariste, précise-t-il. Pour créer de l'emploi, pour répondre à toutes les problématiques énergétiques avec une volonté de développer la mobilité (bus au gaz).

Tout cela contribue à la volonté du Président de la Région d'avoir « une COP d'avance ». « Nous sommes la première et la seule région à avoir cette démarche là, souligne Pierre-Paul Léonelli. Nous consacrons 30% du budget à ces sujets là. C'était donc normal qu'on vienne pour le 2e CRET en soutien financier de la CASA. »

Lors de son allocution celui qui est à la tête de la majorité au Conseil régional a souligné le changement de politique financière de la Région.

« Avant 2015 et en 18 ans les Alpes-Maritimes ont bénéficié de 50 M d'€ de la Région, même si on payait les mêmes impôts que les Bouches du Rhône par exemple.

Depuis l'arrivée de Christian Estrosi et Renaud Muselier, les projets des Alpes-Maritimes ont été financés à la hauteur de 250 M d'€.

On rattrape le temps perdu ! ». Et de préciser que « la nouvelle politique de financement profite à tous les départements de la région, une politique d'équité territoriale qui n'opposent pas les territoires et accompagnent les projets valables et réalisables. »

Ecomnews - Adds