Ecomnews - Adds
CCI Hérault : André Deljarry se présente pour un troisième mandat
Par Dupleix Thomas publié le 22 SEPT 2021 à 09:29
Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie a déclaré, ce 21 septembre, à Montpellier, sa candidature à sa propre succession. Un nouveau (dernier) mandat ambitieux, avec pour mot d’ordre : l’unité.

Facilitateur et accompagnateur de territoire ».

Voilà la définition d’un président de CCI selon André Deljarry, à la tête de la Chambre consulaire héraultaise. Devant ses quelque 80 colistiers, réunis salle Sully au Corum de Montpellier, l’actuel président a fait le point sur les élections à venir (27 octobre-8 novembre) aux côtés de ses soutiens les plus farouches : Jean-Marc Oluski, Président du Medef Montpellier, Matthieu Ourliac, Président du Medef Béziers et Grégory Blanvillain, Président de la CPME Hérault.

Car il s’agit bel et bien d’une liste commune MEDEF/CPME menée par André Deljarry dont plus de 30% des élu.e.s seront renouvelé.e.s en vue de la prochaine mandature qui s’étalera sur les cinq années à venir. Et bien que d’autres candidatures potentielles auront jusqu’au 30 septembre pour se manifester, cette liste-là devrait, selon toute vraisemblance, être la seule en lice.

Pas de quoi entamer l’enthousiasme d’André Deljarry qui entend bien faire campagne en allant à la rencontre des entreprises dans la plupart des 342 communes du département.

Au programme : 16 réunions thématiques et trois autres rendez-vous phares à Sète, le 22 octobre, Béziers, le 28 octobre puis Montpellier, à l’Espace Pitot, le 4 novembre prochain.

« L’enjeu de ces élections portera sur la représentativité et sur la participation », insiste Grégory Blanvillain, président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Hérault. Autrement dit, faire mieux que les 17 % de participation d’il y a cinq ans. A l’époque, une seconde liste s’était présentée face à celle d’André Deljarry.

Mais l’enjeu est aussi de rassurer sur l’avenir. Car entre temps, la fusion des CCI de Béziers, Montpellier et Sète, en 2017, s’est traduite par un abaissement du budget provenant de la tutelle de l’Etat.

De 17 millions d’euros, au total, pour les trois CCI d’avant fusion, le budget est passé à 7 millions d’euros en 2020 pour la seule entité montpelliéraine. D’autant que la fin de ce mandat précédent a aussi été secouée par la crise de Covid.

?id=d6PXjOlgqE8Fez02CIYocRXJyMyDAwDr

Une crise qui a mis à mal les entreprises mais qui a - c’est tout le paradoxe - vu l’augmentation, sans discontinuer, du nombre de ces entreprises pour le territoire de l’Hérault. Résultat : de 63.000 en 2017, elles sont désormais 86.000. « Lorsque l’on a moins d’argent, il faut être plus intelligent », explique André Deljarry, plein de malice.

86.000 votants seront donc invités à prendre part à ces élections.

Et ce, pour juger tant le bilan du mandat précédent que les projets actuellement en cours. La rénovation des Purple Campus de Sète et Béziers, la réhabilitation de l’Hôtel Saint-Côme à Montpellier, la poursuite du nouveau campus Montpellier Business School, ou encore l’inauguration prochaine du Parc des expositions de Béziers, sont autant de ces projets qui aiguilleront le futur proche de la CCI Hérault.

Et qui devraient aussi inciter les jeunes entrepreneurs locaux à mettre leurs talents au service de leurs territoires. C’est du moins tout ce que souhaite Matthieu Ourliac, président du Medef biterrois : « Béziers a besoin de rajeunir sa ville et cela passe par la formation. »

« C’est à nous de saisir et d’impulser ces projets sur le territoire », concède André Deljarry. Et le président du Medef Montpellier, Jean-Marc Oluski, d’ajouter en ce sens : « L’économie doit se décider avec les entreprises ». Visiblement l’équipe Deljarry, que l’actuel président n’a pas manqué de remercier, tient le bon bout.

« Enfin, nous avons réussi à réunir le monde patronal et à représenter tout le territoire de l’Hérault », s’est-il félicité. Conséquence d’une volonté de mobiliser toutes les intelligences. D’une envie d’unité, en somme.

Verdict le 10 novembre prochain pour connaître les résultats de ces votes dématérialisés où donc pas moins de 86.000 votants seront appelés à s’exprimer partout dans l’un des départements les mieux placés de France en termes d’attractivité des entreprises.

?id=URTfAaxnQ3AfgP5wBrGNzkSLRaBmGxtC

Ecomnews - Adds