Ecomnews - Adds
Coronavirus : Reportage au coeur de la cellule de crise du Département de l’Hérault
Par Fiona Urbain publié le 23 MARS 2020 à 14:31
Ecomnews a eu l’autorisation exceptionnelle de pouvoir assister à la cellule de crise du Département de l’Hérault. Comment les collectivités s’organisent-elles pour assurer la continuité du service public pendant le confinement total ? Réponses de Kleber Mesquida, Président du Département de l’Hérault et de Pascal Perrissin, directeur général des services.

Dès le 2 mars, le Département de l’Hérault a mis en place une cellule de crise pour s'adapter à la crise sanitaire liée au coronavirus. Quotidiennement, Pascal Perrissin, directeur général des services réunit les principaux services concernés du Département : protection et aides à la personne, éducation, insertion…

« Les enjeux de cette cellule de crise sont d’identifier tous les points de vigilance à avoir au niveau des aides à la personne, de la fourniture de masques et d’hydrogel et de voir la complémentarité que l’on peut mettre en place avec les services de l’Etat » explique le DGS.

?id=6owyXbSKqDLSMqx8HCa31URx11QjzVl4

« Ne laisser personne sur le bord de la route »

Le Président Kleber Mesquida a notamment tenu à remercier les professionnels soignants et les pompiers « qui se sont immédiatement réorganisés pour être 100% mobilisables ».

Le Département de l’Hérault a mis en place plusieurs mesures exceptionnelles de solidarité pour qu’aucun allocataire du RSA, de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), de la compensation du handicap (PCH) ne soit privé de ses droits et que ses démarches soient simplifiées au maximum. « L’idée est de ne pas faire de zèle, nous accorderons tout de suite l’allocation et après la crise, nous prendrons le temps des vérifications » assure Pascal Perrissin.

Le Département a décidé de remettre en priorité au personnel des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) une partie du stock de masques chirurgicaux destinés aux services départementaux.

Malgré la fermeture des locaux du Département, ses agents sont mobilisés soit en télétravail soit en présentiel. Dans le champ des solidarités, plus de 10% des effectifs des personnels sociaux et médico-sociaux sont présents pour assurer la continuité de service et près de la moitié des effectifs est mobilisable, se relayant pour intervenir sous forme de « brigades d’urgence sociale », constituées pour cette crise.

Le Département a ouvert les collèges pour accueillir les enfants des personnels soignants qui ne peuvent les garder.

« Nous assurons aussi un service pour que les prestataires du Département, et notamment les entreprises, soient payés et ne soient pas mis en difficulté » précise Kleber Mesquida.

?id=cL87mP09Abr9Zvxd9RmMmBMwudoL3W1i

Ecomnews - Adds