Ecomnews - Adds
Le Crédit Agricole Toulouse 31 veut croire à un vent d'optimisme dans ce climat morose 
Par Charline Poullain publié le 27 NOV 2020 à 09:10
Le Crédit Agricole Toulouse 31 est un observateur privilégié de la santé économique du territoire. Et le constat de son Directeur général étonne, car, chose rare en temps de crise, une vision optimiste émerge.

Un vent d'optimisme dans ce climat morose

« Notre métier de banquier nous donne une place d’observateur des professionnels au cœur de la crise et une bonne vision de la situation économique », rappelle en préambule Nicolas Langevin, directeur général du Crédit Agricole Toulouse 31.

Sa perception de l’évolution de la situation étonne tant elle insuffle un vent d’optimisme dans ce climat morose : « La cause de la crise est exogène, quand elle aura disparu, les activités doivent repartir. Il faut donc que l’on porte l’économie durant cette période ».

?id=socBJEHMALNvMkcUOVjHzVgpEWeHKlbB

Des indicateurs… positifs

Plusieurs indicateurs lui donnent confiance. « Parmi nos clients, il y a moins d’entreprises et de particuliers en difficulté que l’année dernière. » Idem du côté du tribunal de commerce : « Il a moins de faillites d’entreprises sur les trois derniers mois que l’an dernier ! ».

Car les aides, nombreuses, permettent de repousser la problématique à demain. « Jamais dans l’histoire récente, les gouvernements n’avaient autant soutenu l’économie avec l’appui des banques (...) La question va se poser en 2021 quand les aides de l’État vont se replier. »

Le besoin en fonds propres sera alors fort. Mais par exemple pour les prêts garantis par l’État, qui se finissent pour la plupart en mars 2021, « une entreprise sur deux pourra rembourser, on le voit car 50 % des prêts sont non consommés », assure le Directeur général.

?id=iVEgynbP4oEKwhFKh3kJGlQJp5RUZMrX

Soutien à l’aéronautique

« Seules 10 à 20 % des entreprises sont fortement impactées », évalue Nicolas Langevin, listant l’événementiel, le tourisme, les cafés-restaurants, les loisirs, les salles de sport… Concernant la filière aéronautique, vitale à Toulouse, l’État vient de créer un fonds avoisinant un milliard d’euros. Le Crédit Agricole est partie prenante à hauteur de 100M€. « Le Crédit Agricole Toulouse 31 sera en première ligne de ce dispositif pour le compte des caisses régionales. »

Autre aide évoquée, celle à destination des jeunes, particulièrement pénalisés pour intégrer le monde du travail. Près de 100 contrats d’alternance ou de stage sont signés par an au Crédit Agricole Toulouse 31. Et la moitié des alternants est embauchée à l’issue !

A contrario 10 % à 20 % des sociétés sont peu touchées, dont le domaine de la santé. Avec cet exemple inattendu : le secteur de l’aménagement de la maison connaîtrait un bond de 20 %.

?id=Fc3L4L0rHekmJZkKWHMbItI7BddTbX1n

J’aime mon producteur

Nicolas Mauré, président du Crédit Agricole Toulouse 31, passe en revue diverses aides, dont le prêt Rebond, le dispositif Passerelle… Et d’ajouter : « Un des enjeux est d’accompagner les commerces dans la digitalisation ».

Pour se doter d’un site marchand et de moyens de paiement à distance, deux plateformes sont déployées sur le site même de la banque (qui compte 2 millions de visites par mois) : J’aime mon territoire et J’aime mon producteur, où des commerçants peuvent déposer des informations et se géolocaliser, sans commission aucune.

« Les entreprises ont une façon incroyable de s’adapter, avec le click & collect par exemple, et de pouvoir s’imaginer un nouveau business pour demain, complémentaire à celui d’hier », observe Nicolas Langevin.

Ecomnews - Adds