Ecomnews - Adds
La grande école d'ingénieurs ECAM-EPMI, implantée à Cergy-Pontoise, ouvre son antenne à Grasse
Par Sanya Maignal publié le 19 SEPT 2019 à 11:56
Si la première promotion compte 15 étudiants, d'ici cinq ans le site accueillera au moins 300 étudiants et une soixantaine d'ingénieurs diplômés chaque année. Une bonne nouvelle pour la ville et le territoire.

La grande École d’ingénieurs généralistes ECAM-EPMI a été créée en 1992 à l’initiative de quatre grands groupes industriels : EDF, Schneider, Philips et PSA.

Reconnue par l'Etat, elle propose une offre de formations et de recherche de très haut niveau dans des domaines à forte valeur ajoutée comme la transition énergétique, la transformation digitale, les nouvelles mobilités, l’industrie et la ville de demain... toujours en lien direct avec le monde de l'entreprise et en tenant compte des besoins de l’industrie et de l'économie.

Près de 2500 ingénieurs, issus de 23 promotions de l'ECAM, travaillent aujourd'hui dans des grandes entreprises ou des PME, en France et partout dans le monde.

Ambitions des passerelles entre l'industrie, le territoire et l'Université

Dans sa politique de développement, l'ECAM-EPMI décide d'ouvrir sa première antenne en dehors de la région parisienne à Grasse.

« C'est d'abord la rencontre avec un homme : Jérôme Viaud, précise Mouren Darcherif, Directeur général ECAM-EPMI. Le Maire de Grasse souhaite redynamiser le territoire et créer un hub technologique et nous serons là pour accompagner la Ville dans cette démarche, pour développer une véritable expertise dans les métiers d'avenir qui sont la transition énergétique et digitale, les mobilités nouvelles et durables, la e-santé et l'industrie de demain. »

Le maire de Grasse qui se félicite d'avoir déjà trois grandes formations post-bac* est surtout intéressé par la thématique de la Smart City ainsi que « le développement des passerelles entre les besoins de l'industrie locale avec l'ECAM-EPMI ».

?id=w1WfPrw9aFCVkwVVTzMe87XPjLE70xsC

Une belle opportunité pour les étudiants azuréens, qu'il soient de Grasse, Cannes, Nice ou Menton, de « pouvoir faire des études, pas loin de la maison, dans une école réputée offrant des opportunités en France et de belles perspectives à l'étranger », expliquent fièrement Alessia et Bachar, futurs ingénieurs.

La ville en pleine mutation

La première promotion compte une quinzaine d'étudiants en prépa. Petit à petit et au fil des années, l'effectif azuréen s'étoffera et à terme le campus de Grasse comptera au moins 300 étudiants et une soixantaine d'ingénieurs diplômés chaque année. Il faut savoir que la France a besoin de 50 000 ingénieurs par an et seulement 33 000 sont formés.

Moumen Darcherif va encore plus loin et envisage de faire de ce site, d'ici cinq ans, un véritable hub méditerranéen : « 50% des étudiants seront Français et 50% originaires des pays du pourtour méditerranéen de manière à donner une véritable dimension internationale. L'idée est aussi que cette grande école - où les Grecs et les Turcs, les Israéliens et Libanais travailleront ensemble – soit un messager de la paix. »

L'implantation de l'antenne de l'ECAM-EPMI et son essor « contribuent à cette volonté de changer le centre historique de Grasse et d'y apporter de l’effervescence », se réjouit Jérôme Viaud. En 2023, 800 étudiants seront attendus sur le campus de Grasse et notre ambition est de transformer le centre historique en un campus à ciel ouvert ».

* Master Management of Flavour & frafrance industry de l'Edhec, Master en chimie de l'Université de Nice et l'École supérieure du parfum

Ecomnews - Adds