Ecomnews - Adds
Education : Quels sont les grands projets et réformes pour l’académie de la région Occitanie en 2019 ?
Par Fiona Urbain publié le 18 JAN 2019 à 09:00
A l’occasion de ses voeux, Béatrice Gille, Rectrice de la Région académique Occitanie, Rectrice de l’Académie de Montpellier et Chancelière des universités a présenté les grandes lignes de la politique académique pour 2019. Reportage

Avec près de 618 000 élèves, étudiants et apprentis, l’académie de Montpellier se situe au 12e rang national en termes de population scolaire.

Béatrice Gille, Rectrice de la Région académique Occitanie, Rectrice de l’Académie de Montpellier a expliqué que « les résultats en matière de réussite des élèves restent inférieurs à nos attentes : nos élèves sont encore loin de valider 100% des compétences du socle commun, "décrochent" davantage, obtiennent aux différents examens des résultats inférieurs aux moyennes nationales, et peinent à trouver un emploi à la hauteur de leurs espérances, alors même que nos entreprises ont besoin de personnels compétents et diplômés. »

?id=GwMtIFif0kFCCeTme21vKRjtnf4IeR1m

S’appuyant sur ce diagnostic, la Rectrice a détaillé le projet d’académie 2019-2022 avec :

  • le dédoublement des CP / CE1 en REP et REP
  • devoirs faits au collège
  • des évaluations en CP / CE1 / 6e
  • scolarisation obligatoire à partir de 3 ans pour lutter contre l'inégalité dans la maîtrise de la langue française
  • réforme de la voie professionnelle pour une plus grande mixité dans les parcours et dans les publics
  • mise en place du nouveau cursus général au lycée, et la réforme du baccalauréat général.
  • un meilleur accompagnement à l'orientation, au lycée, de façon à aider chacun des jeunes qui envisagent des études supérieures de trouver sa voie et de réussir.

Une année consacrée à la création d’une académie de Région Occitanie

L’acte de naissance de l’académie de Région Occitanie est fixé au 1er janvier 2020.

« En 2019, nous approfondirons la réforme territoriale en renforçant le rapprochement entre les académies de Montpellier et de Toulouse. L’idée c’est d’avoir un service public d’éducation encore plus performant, efficace et très proche des élèves, de leurs familles et de l’ensemble du personnel » a assuré Béatrice Gille.

?id=v1oPWgzhGVkv34Qc8N24sQJKVbUoL1Ta

Ecomnews - Adds