Ecomnews - Adds
Haute-Gironde : Quels enjeux pour le Territoire et pour quelles solutions ?
Par Guillaume Ptack publié le 16 JUIN 2018 à 09:00
La Ville de Saugon accueillait le 5 juin le Conseil de Territoire de Haute-Gironde. Répartis en ateliers “témoignages” et “accélérateurs”, les participants ont échangé et débattu sur les problématiques de précarisation, d'accès à la culture et de médiation numérique avant d'évoquer ensemble des solutions à mettre en place.

Avec une population de 86 000 habitants, la Haute-Gironde ne représentait en 2012 que 5.8% de la population du département. Cependant, du fait d'un foncier très attractif, le territoire est désormais soumis à une forte dynamique d'accueil, avec 1100 habitants de plus par an entre 1999 et 2010 (soit un accroissement annuel moyen de 1.8%).

L'attractivité de la Haute-Gironde n'est plus à démontrer, mais elle participe malheureusement à l'accroissement de ses fragilité. On constate ainsi une inadéquation entre la dynamique démographique et l'offre de services, de mobilité, de logements.

Sur le plan économique, le territoire est dépendant de Bordeaux, avec près de 30% des actifs de Haute-Gironde travaillant dans l'agglomération bordelaise.

Du point de vue écologique, le territoire dispose d'un patrimoine remarquable, à l'image de l'estuaire de la Gironde, le plus vaste et le plus sauvage d'Europe, menacé cependant par une urbanisation incontrôlée. D'autres espaces sont également fragilisés, tels que les marais de Braud et Saint-Louis, et les coteaux du Nord du territoire.

Fédérer les acteurs du territoire

Si la Haute-Gironde est dotée d'un potentiel culturel, naturel et patrimonial de grande valeur, et d'une dynamique culturelle et associative riche, il conviendrait cependant de la mettre en valeur en fédérant des acteurs trop épars.

Pour y parvenir, le Conseil départemental a donc identifié les enjeux suivants: “Favoriser l'accès aux droits à la culture, l'éducation, la santé, et faire de l'emploi et de la formation un enjeu essentiel”, et “Développer et promouvoir les coopérations entre les acteurs locaux autour d'une stratégie partagée du territoire.

Les conseils de territoire s'inscrivent donc directement dans cette démarche de concertation et de co-construction, et, en ce sens, l'initiative a été particulièrement porteuse en Haute-Gironde.

Ainsi, la Haute-Gironde est le territoire où le plus d'acteurs locaux ont répondu présents, avec 102 structures participantes sur 146 invitées au conseil. Une donnée révélatrice d'un réel engouement, et d'un besoin des acteurs locaux en matière de mutualisation des compétences et savoirs-faire.

?id=piZ6lv8LB4Efdy64WOuWuKC0cFzwNtws

Une cartographie des espaces publics numériques

Audrey Caillé, membre de l'association Oxygène, est venue représenter un collectif autour de la médiation numérique : “Nous avons recensé sur le territoire un certain nombre de besoins et de problèmes d'accès à des espaces publics numériques, et des outils et dispositifs pour y répondre”.

Son projet consiste en la création d'une plaquette cartographiant les différents espaces, initiatives et dispositifs numériques du territoire afin de répondre précisément aux besoins du public.

Parmi les partenaires, on trouve le CIAS (Centre Intercommunal d'Action Sociale) de Blaye, la Maison de la Solidarité et de l'Insertion, le Pôle territorial de Solidarité, des associations comme la Clef des Champs, et bien entendu, le Conseil Départemental.

“Cette démarche [des conseils de territoire] est selon moi essentielle, explique-t-elle, car on fait face à une fracture numérique flagrante. Aujourd'hui le monde numérique va très vite, et il est nécessaire de former les publics à leur utilisation.”

Ecomnews - Adds