Ecomnews - Adds
Les équipes du Laboratoire d’analyses des Bouches-du-Rhône vont réaliser des tests PCR indispensables pour limiter la propagation du COVID 19
Par Denys Bédarride publié le 06 AVR 2020 à 09:37
C’est une avancée majeure dans la lutte contre le coronavirus sur le territoire des Bouches du Rhône. A partir de ce lundi 6 avril, le Laboratoire départemental d’analyses des Bouches-du-Rhône (LDA 13) va réaliser des tests de Covid 19 dits « PCR ». Une première en France pour un laboratoire départemental d’analyses.

A partir de lundi donc, les équipes du Laboratoire départemental d’analyses des Bouches-du-Rhône vont réaliser des tests PCR indispensables pour limiter la propagation du COVID 19. C’est une première en France pour un laboratoire départemental d’analyses qui relève, rappelons-le, de la compétence du Département.

Situé à Château-Gombert à Marseille 13ème, le plus grand laboratoire public du sud de la France est particulièrement bien équipé pour réaliser ces types de dépistages, puisque c’est le seul à disposer d’une activité en biologie médicale.

En moins d’une semaine, le laboratoire a réussi à mobiliser ses quatre plateaux techniques de biologie moléculaire habituellement dévolus à d’autres analyses, à préparer ses deux salles de confinement et à constituer ses équipes de biologistes et de techniciens afin d’assurer une rotation de tests.

Pour en arriver là, il a fallu mobiliser toutes les équipes, les compétences et trouver le matériel nécessaire. Si les machines de tests étaient déjà en possession du LDA13, le Département a dû trouver rapidement des réactifs PCR, éléments révélateurs du COVID 19. Une commande de 200 000 euros a été faite et d’autres sont en cours. Ces réactifs sont arrivés en fin de semaine et seront donc disponibles dès lundi.

Depuis une semaine déjà, le LDA 13 participe à la lutte contre le COVID 19 puisque 13 agents volontaires interviennent comme coursiers pour la mise en place d’un pont de transport des échantillons, entre l’hôpital Nord et les laboratoires de l’Institut Hospitalier Universitaire de la Timone.

Pour Isabelle Martel, directrice du LDA 13, les «équipes font preuve d’un engagement et d’une responsabilité exemplaires, car nous sommes en première ligne des acteurs publics, en tant que garants de la sécurité sanitaire alimentaire dans cette période de crise majeure. Nous sommes, comme nos collègues des autres laboratoires départementaux, en ordre de marche et mobilisés pour maintenir les activités urgentes et indispensables. »

Cette initiative du LDA renforce l’arsenal de lutte contre la maladie, en plus de l’ensemble des mesures déjà prises face à la crise sanitaire.

Une mobilisation de chaque instant qui s’est mise en place avec l’engagement total des effectifs du Département, dans le souci permanent de leur sécurité et de celle des habitants. Isabelle Martel est fière de ses troupes : « Nos agents, techniques ou administratifs présents au laboratoire ou en télétravail, sont sur la brèche, pour assurer avec détermination leur travail, sous assurance qualité, avec des mesures de biosécurité renforcées pour assurer leur santé et celle de leurs concitoyens ».

Les prélèvements issus de deux centres de dépistage du Département

Les prélèvements arriveront de deux centres de dépistage mis en place par le Département, à Marseille (8e et 2earrondissements), et seront acheminés deux fois par jour par des agents de la RDT 13 habilités à ce type transport.

Seul laboratoire départemental à disposer d’une double accréditation par le COFRAC couvrant à la fois la biologie médicale et les domaines de la biologie vétérinaire, sécurité alimentaire, phytopathologie, hydrologie, qualité de l’air intérieur, le LDA13 maintient son activité au service de la santé de la population du département.

A titre d’exemple, il organise le suivi des femmes enceintes, des infections sexuellement transmissibles ou des traitements anti-tuberculeux. Il réalise aussi le contrôle microbiologique de la restauration collective, notamment celle à destination des hôpitaux.

Ecomnews - Adds