Ecomnews - Adds
Fermeture des bars et restaurants pendant 15 jours en Catalogne !
Par Jérémy Flament publié le 15 OCT 2020 à 14:49
Afin d’enrayer la progression vertigineuse de l’épidémie qui a atteint un seuil critique ces dernières semaines, le gouvernement conjointement avec le Procicat (organisme gouvernemental qui gère la réponse à la pandémie) a décidé la fermeture des bars, restaurants sur une période de 15 jours à partir du 16 octobre.

On enregistre en effet sur les dernières semaines 279 cas pour 100 000 habitants en Catalogne, pour plus d’un millier de personnes admises dans les hôpitaux dont 189 en réanimation. Afin de réduire au maximum les interactions sociales, des mesures visant à abaisser de 30% le nombre de personnes autorisées à pénétrer dans les grandes surfaces et autres locaux commerciaux ont été instaurées.

Sont concernés également, les services nécessitant un contact physique à l’exception des salons de coiffure. En ce qui concerne les universités le gouvernement a décidé que les cours devraient se faire par visioconférence à partir de ce 15 octobre.

« C'est une mesure difficile mais nécessaire si nous voulons que la pandémie ne se propage pas comme elle le fait. La limitation de l'activité est le seul moyen de l'étouffer dans l'œuf où les citoyens se détendent excessivement et baissent leur garde », a déclaré Pere Aragonès après avoir annoncé la fermeture de la restauration.

Les gymnases quand à eux resteront ouverts mais devront accueillir moitié moins de personnes en même temps. En ce qui concerne les livraisons à domicile et la collecte sur les lieux rien ne change. Toutes ces nouvelles mesures viennent s’ajouter à toutes celles qui restaient en vigueur depuis cet été.

Sont donc maintenus la suspension des compétions non professionnels, le recours le plus possible au télétravail et aux visioconférences, l’encadrement drastique et la fermeture de la vie nocturne, l’interdiction des réunions de plus de 6 personnes et toutes les autres contraintes sociales qui commencent à peser lourdement sur le dos de la population.

?id=9IkBA4nJ6C44iZByuWWg3hygNSECFNgT

Une vigilance en baisse en ce qui concerne les gestes et attitudes à adopter vis à vis du coronavirus.

La Ville de Barcelone estime de son coté que les mesures prises sont disproportionnées et rejette la décision de fermer bars et restaurants. Le Gouvernement qui estime que ces lieux sont précisément des endroits où la vigilance des autorités et des usagers s’est fortement dissipée en ce qui concerne les gestes barrières et les attitudes à adopter pour combattre la propagation du virus.

La courbe de progression ayant plus que doublé en ce qui concerne le nombre de cas détectés ces dernières semaines en comparaisons des chiffres de début septembre. Et selon les autorités ces lieux de rassemblement y sont pour quelque chose.

"Nous devons réduire la mobilité au maximum, limiter les relations et les rencontres sociales et promouvoir le télétravail autant que possible", a déclaré le président par intérim de la Generalitat, Pere Aragonès.

L’actuel président par intérim de la Catalogne a également déclaré être pleinement conscient du poids des mesures et du fait que le pays traverse une période « difficile et compliquée », mais que pour éviter le confinement général il fallait agir sans plus attendre.

Il a ajouté qu’« Il faut ne pas mettre plus de stress sur le domaine de la santé. Au printemps dernier, nous avons perdu trop de vies et il est essentiel d’avancer le plus possible pour ne pas être en retard et ne pas prendre de décisions encore plus contraignantes. Ce week-end, ce repas entre amis, cette réunion avec des proches qui peuvent attendre, ils devront attendre ». Le président par intérim en appelle aux habitants à être raisonnables et coopératif afin de sortir au plus vite de cette crise.

?id=T4MFcucpFWZM5S8vcP2teFdNitqhsAOk

Le secteur de la restauration en colère !

Roger Pallarols, président de la Guilde de restauration de Barcelone à déclaré de son coté : « Que les Mossos viennent nous fermer, c'est ce que nous disent de nombreux membres du syndicat » et les différents acteurs du milieux inquiets de l’impact économique de ses mesures en appellent à des manifestations devant la Generalitat.

Pallarols et la guilde estiment également non acceptable, le fait que le gouvernement impose ces mesures sans annoncer en amont de plan de soutien économique, afin de compenser les pertes que les acteurs du secteur vont subir dans les semaines à venir. Le président par intérim a réagit en annonçant qu’une aide économique serait approuvée sans apporter plus de précisions.

Le premier adjoint au maire de la mairie de Barcelone, Jaume Collboni vient soutenir les restaurateurs et argue de son côté que :

" La mesure est disproportionnée, le secteur a fait un effort très important et il faut rappeler qu'il y a moins d'une semaine, ils envisageaient de rouvrir les discothèques ".

Cependant Miquel Sàmper, Ministre de l’intérieur avertit les acteurs du secteur sur le fait que les forces de l’ordre, veilleront de près à ce que les mesures prises soient bien respectées. En effet sont encourues des amendes allant de 300 à 6000€ en cas de non respect de ces mesures.

?id=gMIJgooNZyW3cKF4loLhjEsAJvzFTE5l

Des chiffres préoccupants, pourtant minimisés.

La Catalogne n’a toujours pas atteint le niveau de contamination de Madrid, qui de son côté a atteint 700 cas pour 100 000 habitants. Cependant le pic actuel confirme qu’elle se rapproche dangereusement des chiffres de Madrid, c’est justement ce qui a décidé le gouvernement a appliquer ces mesures dès à présent, le seuil psychologique des 1000 hospitalisés ( La Generalitat indique 1024 de son coté) ayant été dépassé.

On estime aujourd’hui que la vitesse de transmission du virus (en mesurant le nombre de personnes infectées par un individu positif) est de 1,37, ce qui est largement au dessus des recommandations des experts qui sont de rester en dessous de 1.

Alba Vergés, Ministre de la santé a admis qu'au cours des dernières semaines, les admissions à l'hôpital pour covid-19 ont augmenté de 11% et les admissions aux soins intensifs de 21%. Selon les données recueillies par le ministère de la Santé, 7% des lits conventionnels occupés par des patients atteints de covid-19 et 19,5. % de l'USI est plein, tandis que l'occupation à Madrid est de 21% des places conventionnelles et 38% des lits critiques. Les hôpitaux restent donc en alerte maximale.

?id=p08FCpzQ1lWhdprwn9vwlYmGX1INBMzQ

Vers une nouvelle escalade de mesures restrictives à l’échelle mondiale ?

La Catalogne et l’Espagne ne sont pas les seules régions à de nouveau recourir à des mesures drastiques afin d’inverser la courbe de progression inquiétante du COVID-19. En effet mercredi soir suite au discours d’Emmanuel Macron, Président de la République Française, la France a durcit ses mesures en instaurant un couvre feu dans les grandes métropoles du pays.

En Hollande également de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur mercredi, incluant la fermeture des cafés et restaurants, mais aussi l’interdiction des rencontres sportives amateur à partir de 18 ans, ainsi que le départ à l’étranger de plus de 4 personnes par voyage.

Ce genre de situation est en train de se produire partout dans le monde, et après un été qui annonçait une reprise certes difficile mais encourageante, en offrant de l’espoir à tous ceux qui auraient pu se relever de cette crise, le coronavirus en à décidé autrement et vient de nouveau frapper de plein fouet une économie mondiale sur le fil du rasoir.

Ecomnews - Adds