Ecomnews - Adds
Corse : Festival de la guitare de Patrimonio, un modèle économique pas comme les autres !
Par Sanya Maignal publié le 29 JUIL 2019 à 09:08
Nous sommes en été de l'an 2019, toute la France bouge au rythme des festivals, plus ou moins grands, plus ou moins longs, plus ou moins connus. Un village corse résiste, non pas aux artistes, non pas aux festivaliers, non pas à la musique, mais aux grosses machines d'organisation qui attirent des masses. Les nuits de la guitare de Patrimonio existent, résistent et offrent malgré tout une programmation de qualité internationale.

Il y a 30 ans un groupe de copains amoureux de guitare - à Patrimonio, " gratte " depuis le plus jeune âge et décide de partager cette passion avec le public, avec les artistes d'ailleurs.

La première édition est organisée en 1990, et petit à petit on passe de trois soirées de guitare classique et flamenco à huit soirées avec des têtes d'affiches internationales telles que Marcel Dadi, Bireli Lagrene, Antoine Tatich, Gilberto Gil, Lucky Peterson, Stochelo Rosenberg, Jean-Felix Lalanne, Paco de Lucia, Chico & The Gypsies, Tchavolo Schmitt, Thomas Dutronc mais aussi Keziah Jones, Zucchero, George Benson, Joe Cocker, Simple Minds, Deep Purple... Une liste digne des festivals aux plus grands budgets

?id=SM1BVsjrdTkg7HwJsFGdOlkwnYVdpjqK

Tout est dans la passion

« Jusqu'à la 20ème édition, ça roulait sans problème, explique Jean-Bernard Gilormini, directeur du festival, enfant de Patrimonio, dentiste à Nice. Depuis dix ans, il y a une concurrence féroce de festivals en Corse. Alors que nous proposons de la musique de qualité, de la belle guitare, de la guitare classique, du flamenco, ailleurs on attire le public avec des musiques urbaines et du techno qui sont actuellement à la mode », regrette-t-il.

Tandis que le budget de la plupart des festivals qui se disent sereins est composé d'un tiers de financements publics, un tiers de partenariats privés et un tiers de recettes propres, à Patrimonio, l'autofinancement représente 85% du budget !

« Sans la passion et les bénévoles, le festival n'existerait plus, précise Jean-Bernard Gilormini. En effet, 160 mélomanes travaillent bénévolement. Souvent, avec quelques amis, on met la main à la poche et on bouche les trous avec nos propres fonds afin de pouvoir continuer. »

?id=BliOp4iYP2XYnGjlFgopD9z9bTBNn0yL

Un tout petit budget, une belle affiche et des retombées économiques importantes

La question que l'on se pose c'est comment faire venir une quinzaine d’artistes et groupes (dont The Stranglers, Marcus Miller & Selah Sue, Murray Head, Kenji ou Thomas Dutronc cette année) avec un budget de 800.000 €. Mission impossible ?

« C'est la réputation du festival qui fait que les grands noms ont envie de venir et pas pour l'argent – les cachets sont minimaux - , mais pour le cadre, l'ambiance, le public, le lieu qui est magique, » explique le directeur artistique, guitariste lui même. « Le seul moment où je ne suis pas heureux à Patrimonio c'est quand il faut repartir » disait Marcel Dadi. « Les musiciens donc en parlent entre eux, et The Stranglers ont envie de venir depuis deux ans ! », souligne Jean-Bernard Gilormini.

La direction du festival ne compte plus sur les subventions même si toute l'économie du golf de Saint Florent profite de l’événement qui se tient depuis voila plus de 30 ans pendant la deuxième quainzaine de juillet.

« Plus de 20 000 personnes viennent au festival au moment où ce n'est pas encore le pic touristique en Corse. Les vignerons, hôteliers, restaurateurs et commerçants sont contents. On fait venir du monde en amont, pendant et après le festival. »

Il faut croire que le territoire commence à se réveiller et comprendre : la Communauté de communes Nebbiu - Conca d'Oro aide cette année les Nuits de la Guitare de Patrimonio pour la première fois. Une aide surtout morale pour Jean-Bernard Gilormini : « Une reconnaissance d'existence qui donne du courage ». Un espoir pour tous les mélomanes et amoureux de la guitare que ce festival ne s'arrête pas.

https://www.festival-guitare-patrimonio.com/

Ecomnews - Adds