Ecomnews - Adds
Gard : Économie, emploi, tourisme, développement durable… Quelles sont les priorités de la Communauté de Communes De Cèze Cévennes ?
Par Fiona Urbain publié le 15 SEPT 2020 à 10:04
Olivier Martin, Maire de Gagnières a été réélu comme Président pour un nouveau mandat à l’intercommunalité De Cèze Cévennes. Quelles sont ses priorités et celles de son équipe pour le développement du territoire ? Interviews croisées.

Le maire de Gagnières, ancien président de la communauté de communes Cévennes Actives et président sortant de la communauté de communes de Cèze Cévennes, Olivier Martin a été réélu pour un nouveau mandat à la tête de la communauté de commune De Cèze Cévennes.

A ses côtés : Jean-Pierre de Faria, maire de Saint-Ambroix, 1er vice-président, en charge du développement économique et des partenariats institutionnels ; Bernard Portalès, maire de Bessèges, 2e vice-président, en charge de la collecte et du traitement des déchets et ordures ménagères ; Jean-Christophe Payan, représentant de la commune de Saint-Sauveur-de-Cruzières, 3e vice-président, en charge du développement durable, de l’environnement et de l’agriculture Jérôme Bassier, maire de Méjannes-le-Clap, 4e vice-président, en charge du tourisme, du patrimoine, de l’économie de proximité et de la communication.

« Les priorités de ce nouveau mandat vont porter sur l’aménagement du territoire, avec un axe fort autour du développement touristique, consolider le développement économique du territoire et les relations avec les communautés de communes qui nous entourent, sans oublier l'agriculture » explique Olivier Martin.

?id=bfRYxswxY9B6wNu5rsjYYyIPglEZkF57

De Cèze Cévennes travaille en partenariat avec la Communauté de Communes des Vans sur plusieurs axes structurants pour le territoire. Le premier projet qui va s’initier est une voie verte qui reliera le Gard et l’Ardèche. « Elle favorisera les échanges économiques, culturels et touristiques » souligne le Président.

L’intercommunalité est située à cheval sur deux départements, et deux régions. « Cette situation géographique est un atout. Saint-Ambroix a toujours été un carrefour commercial et économique, nous nous appuyons sur cette force pour faire valoir nos spécificités et nos intérêts ».

« Nos relations sont aussi très bonnes avec Alès Agglo, j’ai toujours dit que ce n’est pas parce que nous sommes pas dans l’agglo que nous sommes contre ! Nous avons des partenariats et nous participons financièrement à Alès Myriapolis, et au Pays des Cévennes ».

?id=TG3T8OKNWyXIrV7ImhRU8stQqdcuoOrP

Au niveau économique l’intercommunalité travaille pour développer « la filière bois, l’agroalimentaire avec la plaine de Barjac, ainsi qu’un soutien fort et massif aux commerçants, entreprises et aussi au tourisme, qui reste l’un des axes forts de notre développement économique » explique Jean-Pierre de Faria, maire de Saint-Ambroix et 1er vice-président, en charge du développement économique.

De Cèze Cévennes compte 2 zones d’activités économiques : Fabiargues à Saint Ambroix et Terre de Barry à Saint Jean de Maruéjols dédiée aux artisans locaux.

Dans ce territoire rural, la démographie se maintient et de jeunes ménages viennent s’installer attirés par la qualité de vie, l’offre de services en matière culturelle, de petite enfance, de jeunesse et un tissu économique dense.

Ecomnews - Adds