Ecomnews - Adds
Haute-Garonne : Quels enjeux pour la commande publique départementale pour le BTP ?
Par Marie Agnès Espa publié le 16 MAI 2017 à 12:14
Deux mois après le lancement de la charte de la commande publique du Conseil Départemental de la Haute-Garonne par le président Georges Méric, comment est-elle accueillie ? Quelles sont les attentes des professionnels du secteur du BTP ? Le point avec le Président du Département et avec Hervé Perrin, administrateur de la FRTP Occitanie.

En mars dernier, Georges Méric, président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne lançait officiellement la Charte départementale de la commande publique, votée en assemblée en décembre 2016. En 2015, sa répartition sectorielle concernait à 51% les services, 25% les travaux et 24% les fournitures. En 2016, elle représentait 150M€.

« L'intérêt est de faciliter l'accès aux TPE et PME locales vers la commande publique de la Haute-Garonne. Par plusieurs possibilités, un allotissement, des possibilité de trésorerie, une volonté de simplification des dossiers. Tout cela pour permettre à nos TPE PME de participer et donc de conserver l'emploi et d'en créer » expliquait Georges Méric, président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

Fruit d'un travail collectif avec la CCI de Toulouse et différentes organisation professionnelles, notamment du bâtiment, cette charte est pour Georges Méric « une feuille de route qui va évoluer en concertation avec les entreprises».

Un document à vocation évolutive, donc, que le Président Georges Méric souhaite étendre à « la galaxie du département » comme l'agence technique du département, le syndicat de l'eau et de l’assainissement, ou d'autres syndicats mixtes.

Pour Hervé Perrin, Administrateur de la FRTP Occitanie, Délégué régional des Terrassiers de France « Il faut laisser un peu de temps pour en voir les effets positifs, nous espérons que le Département lancera plus de marchés que les années précédentes. C'est une bonne chose que les marchés soient simplifiés, que l'allotissement soit adéquat et qu'on laisse une part à l'innovation dans les marchés publics. C'est intéressant et cela permet aux entreprises qui veulent se différencier par l'apport d'idée, qu'elles soient petites ou grosses, de le faire. »

Autre point important pour les professionnels, le dialogue avec les entreprises : « nous sommes toujours preneurs d'information, de programmation, cela nous permet d'avoir un peu de visibilité. si le marché est en baisse cela permet aux entreprises de planifier et d'anticiper. Pour nous cet échange est fondamental » précise Hervé Perrin.

Le dialogue est donc ouvert, la FRTP souhaite d'ailleurs attirer l'attention du Département sur plusieurs axes à travailler collectivement comme l'importance que "les exigences en nombre d'heures restent raisonnables par rapport à la taille des marchés » pour l'insertion, ou encore les écueils à éviter si l'institution met en place un service achat.

Une nouvelle page s'ouvre donc pour le Conseil Départemental de la Haute-Garonne, qui semble donner une autre dimension à son rôle d'acheteur public.

Les 4 axes forts de la Charte de la commande publique en Haute-Garonne :

Favoriser le retour à l'emploi des personnes qui en sont le plus éloignées,

Soutenir l'emploi local en facilitant l'accès des TPE-PME aux marchés publics,

Favoriser le dialogue avec les entreprises et les partenaire,

Promouvoir un achat responsable, innovant et respectueux de l'environnement.

Capture-ecran-2017-05-10-a-225746

Ecomnews - Adds