Ecomnews - Adds
Auvergne Rhône-Alpes : Une journée avec Annabel André-Laurent, la Vice présidente de la Région à l'économie
Par Fiona Urbain publié le 29 MAI 2019 à 08:42
Ecomnews a pu suivre toute une journée Annabel André-Laurent, Vice présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée à l’économie et aux entreprises en visite dans l’Ardèche. Objectifs : écouter les besoins des entreprises du territoire, présenter les dispositifs de la Région et connaître l’écosystème. Reportage exclusif.

Chaque semaine Annabel André-Laurent se rend sur le terrain à la rencontre des chefs d’entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « C’est indispensable, à la fois pour écouter les besoins des acteurs économiques, présenter les dispositifs de la Région et connaître l’écosystème régional » explique l’élue qui vient elle-même du monde de l’entreprise.

Aussi, nous avons accompagné le 24 mai, Annabel André-Laurent dans l'entreprise Iveco Bus, à Annonay, le numéro 1 français et numéro 2 européen pour les autobus et autocars.

L’entreprise centenaire compte 1350 salariés sur son site ardéchois et 270 fournisseurs français dont 80 dans la région. Au coeur des discussions avec Stéphane Espinasse, Président d’Iveco Bus, la transition énergétique et la compétition avec de nouveaux concurrents, plus particulièrement des chinois.

« Nous avons toujours pu compter sur le soutien de la Région au niveau relationnel, des appels d’offres, de la formation mais aussi de la lisibilité sur ce qu’il va se passer sur le territoire par exemple le soutien à la filière biogaz » assure le Président de la société.

?id=xHlcLwSVh1z5EcadN0ClccczJs6qI8jZ

Puis Annabel André-Laurent a visité "La table des biencontents", un restaurant que la Région a aidé à Colombier-le-Jeune ainsi qu’une boucherie avant de se rendre chez Mecelec Composites à Mauves.

« Nous devons être des élus de proximité à l’écoute des besoins »

« La pression fiscale sur les entreprises françaises les met dans une position de fragilité sur un marché international. Il y a aussi une vraie problématique de normes qui ne sont pas les mêmes en France qu’en Chine ou aux Etats-Unis. Ensuite, elles ont des problèmes de recrutement : 85% des entreprises de la région ne trouvent pas de main d’oeuvre, quel que soit le niveau de qualification » analyse Annabel André-Laurent.

« Je suis une élue de terrain, et aller visiter des entreprises, rencontrer des acteurs locaux, c’est être à leurs côtés, écouter leur besoins, faire évoluer nos dispositifs, et surtout simplifier nos procédures. Nous devons être la pour donner un coup de pouce, créer un effet levier ».

Voila le quotidien d’Annabel Laurent, qui précise ne pas être à Lyon tous les jours, mais sur l’ensemble du territoire régional aux côtés des acteurs du développement économique.

?id=krlgzCBcdoBPP1G75zxbZ9MniaGcFJat

Ecomnews - Adds