Ecomnews - Adds
En juin 2020, 73 % de nuitées en moins dans les hôtels en France
Par Denys Bédarride publié le 09 SEPT 2020 à 09:39
Dans les hôtels, les nuitées baissent de 73 % en juin 2020 par rapport à juin 2019. Cette baisse intervient après deux périodes très contrastées, avec un début d’année dynamique puis la fermeture d’une grande proportion d’hôtels de mi-mars à mai pendant le confinement. L’Île-de-France est plus touchée que le reste du territoire, ainsi que les hôtels de haute gamme. En juin 2020, 82 % des hôtels du littoral sont ouverts.

Faible reprise de la fréquentation hôtelière en juin 2020

Avec 5,8 millions de nuitées passées dans les hôtels en juin 2020, la fréquentation baisse de 73 % par rapport à juin 2019. L’absence de touristes non-résidents n’a pas été compensée par les touristes résidents. Les nuitées passées par les résidents en juin 2020 chutent de 61 % par rapport à juin 2019.

Le taux d’ouverture des hôtels est remonté au-dessus de 70 % en juin 2020, sauf en Île-de-France (51 %). Sur le littoral notamment, 82 % des hôtels sont ouverts.

Les hôtels ouverts en juin ont souvent restreint leur nombre de chambres offertes à la clientèle, anticipant une baisse de la demande par rapport aux années précédentes. Malgré le nombre restreint de chambres offertes, celles-ci sont peu occupées. Pour tous les types d’espaces, les taux d’occupation sont autour de 35 % en juin 2020, inférieurs de moitié à ceux de juin 2019. Un tiers des hôtels ouverts n’a pas atteint 20 % de taux d’occupation en juin 2020.

L’année 2020 a bien commencé avec des hausses nettes de fréquentation hôtelière de 5 et 6 % en janvier et en février par rapport à la même période de 2019. Cette hausse est plus marquée pour la clientèle résidente que pour la non-résidente. Elle concerne tous les types d’hôtel, mais plus particulièrement les hôtels de haute gamme (4 et 5 étoiles), qui ont ensuite été les plus affectés dans les mois suivants.

Durant la période de confinement en avril et en mai, peu d’hôtels sont restés ouverts. En avril 2020, les taux d’ouverture varient de 18 % en Île-de-France à 28 % en milieu urbain en province.

Avec la fermeture des frontières et le confinement de la population, la fréquentation s’est limitée à quelques catégories de personnes : des personnes confinées, des personnes placées dans les hôtels pour des raisons sociales (Samu social et autres), mais également des personnels soignants ou d’autres professionnels ayant besoin d’être logés pour exercer leur activité (routiers, forces de l’ordre, etc).

Le nombre de nuitées passées par ces personnes est relativement stable d’avril à mai, permettant un minimum d’occupation dans les hôtels ouverts. La fréquentation des mois d’avril et de mai 2020 représente ainsi 4 et 8 % de la fréquentation d’avril et de mai 2019.

L’Île-de-France plus impactée que le reste du territoire

Le nombre de nuitées passées en Île-de-France en juin 2020 baisse de 88 % par rapport à juin 2019, contre une baisse de 67 % en province. L’absence de clientèle non-résidente au second trimestre 2020 a particulièrement pénalisé la région francilienne (figure 3). En effet, habituellement, la fréquentation en Île-de-France est majoritairement non-résidente à partir du mois d’avril et jusqu’en octobre.

Chaque année, l’Île-de-France accueille la moitié de la clientèle non résidente en France, en nombre de nuitées. En outre, la clientèle professionnelle a probablement été relativement réduite en Île-de-France, habituellement rythmée par les salons, les séminaires et les congrès.

Le nombre de nuitées hôtelières en province en juin 2020 représente le tiers du niveau de juin 2019, notamment sur le littoral (31 %) mais aussi dans les espaces peu densément peuplés.

Les hôtels de haute gamme ont davantage perdu de clientèle

La fréquentation hôtelière a fortement diminué dans le haut de gamme (4 étoiles et 5 étoiles). En juin 2020, le nombre de nuitées chute de 83 % par rapport à son niveau de juin 2019. Les hôtels 4 étoiles et 5 étoiles représentaient 27 % de l’ensemble des nuitées hôtelières en juin 2019, contre seulement 17 % en juin 2020.

La faible reprise d’activité a d’abord profité aux hôtels d’entrée de gamme. La fréquentation des hôtels de 1 étoile ou 2 étoiles en juin 2020 est revenue au tiers de son niveau de juin 2019.

Enfin, la baisse de fréquentation des hôtels de 3 étoiles est semblable à la moyenne nationale.

Source INSEE

Ecomnews - Adds