Ecomnews - Adds
« M », l’accélérateur métropolitain d’Aix-Marseille sera inauguré en mars 2019
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 30 JAN 2019 à 08:00
Trois mois avant son inauguration officielle, le 13 mars 2019, « M », l’accélérateur de la métropole d’Aix-Marseille-Provence a ouvert ses portes à la présidente de la collectivité Martine Vassal. Lors de sa visite, le 22 janvier 2019, l’élue a rappelé la vocation euro-méditerranéenne de cet accélérateur public et les synergies avec ZeBox et Obratori portés par CMA CGM et L’Occitane.

Les startuppers succèdent aujourd’hui aux marins de la Transat puis de la SNCM dans le somptueux édifice du bas Boulevard des Dames à Marseille. Seule la façade du bâtiment art déco a été préservée par la Caisse des Dépôts et Consignations et Groupama qui ont rénové les 2 800 m2 de bureaux en un temps record pour ensuite en confier la gestion à Aix-Marseille Université (AMU).

Le poumon phocéen du transport maritime s’est transformé en Cité de l’Innovation et des Savoirs (Cisam) qui héberge les équipes d’AMU, les accélérateurs privés de ZeBox et Obratori financés et gérés par CMA CGM et L’Occitane.

Au rez-de-chaussée, sur 350 m2, « M », accélérateur métropolitain d’Aix-Marseille a ouvert ses portes le 22 janvier 2019. A la différence de ses voisins, cet accélérateur public ne prend pas de part au capital des start-up et les frais sont limités à 300 € correspondant au forfait d’entrée au programme de quatre mois.

?id=CGSZdMRQTOO3yw5ee0cDj2KylKMxfNrc

Un tiers de start-up issues de l’Afrique et du bassin méditerranéen

Parmi les 12 à 15 start-up qui composeront la toute première promotion en mars prochain, un tiers d’entre elles sera issues du bassin méditerranéen et de l’Afrique. « Nous avons une carte à jouer avec la vitalité de cet emplacement et de son ouverture vers l’Afrique et l’Europe », a souligné l’élue.

Elle entend hisser l’accélérateur public « M » au rang de hub de l’innovation sur la Méditerranée. Les start-up « Humans and Drones » et « Mktxdatos » ont d’ores et déjà été identifiées et feront partie de l’aventure. Tout comme « Eddo Drop » et « Beelife », aujourd’hui hébergées au sein de la Technopole de l’Arbois et pressenties pour intégrer la première promotion.

Une partie des 110 jeunes pousses qui grandissent au sein de Cleantech la pépinière de l’Arbois (près d’Aix), une fois matures, sont en capacité de rejoindre « M ».

Plusieurs conditions pour intégrer l’accélérateur :

A commencer par l’activité de l’entreprise qui doit correspondre aux filières présélectionnées : mer & économie bleue, industries culturelles & créatives et urbanisme & qualité de vie. « Ces entreprises bénéficient durant quatre mois de l’accompagnement d’experts, de coachs et de mentors. Nous les accompagnons à la fois dans leur business développement, l’accès aux financements et la stratégie RH.»

?id=7uuat3GxZyuAwFgGsERWCVCqqJtveJP9

Pourparlers avec les incubateurs méditerranéens

Durant les quatre mois que dure l’accélération, « les start-up auront la possibilité de séjourner un mois dans un accélérateur étranger partenaire », explique Franck Araujo, directeur général de l’Accélérateur « M ». Il est d’ailleurs en pourparlers très avancés avec l’accélérateur Flat6 Labs implanté à Beyrouth et Tunis, Factory 619 (Tunis).

Des partenariats sont également en cours avec l’accélérateurs africain Impact Hub basé à Accra. « Ce focus sur l’Afrique se fera en collaboration avec les organisations orientées vers le sud telles qu’Anima, Africa Link, Hub Africa, Emerging Valley, Meet Africa et l’Avitem », détaille Franck Araujo.

Pour détecter les start-up internationales, « M » fera appel à Provence Promotion. L’agence de développement économique a joué un rôle de premier plan dans l’installation à Marseille d’Obratori, accélérateur de l’Occitane.

« Nous avons de grandes ambitions pour devenir un des lieux qui aimante le plus les start-up », a souligné Philippe Stéfanini, directeur de Provence Promotion. La présence au sein de « M » des équipes d’Aix-Marseille-French Tech contribue également à favoriser les synergies entre toutes les structures.

La métropole qui loue 80 00 € par an, les 300 m2 de bureaux à AMU accorde 150 000 € de frais de fonctionnement pour l’accélérateur M. « Dès 2019, nous allons nous tourner vers des partenaires privés car nous tendons vers un financement à parité public/privé. Notre seule activité lucrative consiste à proposer aux grands groupes des prestations d’Open innovation à travers des « smart challenges », des « Hackatons », des concours de Pitchs ou encore l’organisation de « Learning expeditions » , complète Franck Araujo.

« M », présidée par le professeur Frédéric Collart élu métropolitain, compte parmi ses membres fondateurs : Aix-Marseille Université, Métropole Aix-Marseille-Provence, les villes de Marseille et Aix et la Région Sud. Sont membres de droit : la CCIMP, les Pôles de compétitivité (SCS, Mer, Optitec, Cap Energies) et AMFT.

Ecomnews - Adds