Ecomnews - Adds
La Métropole de Lyon assume « la dépense sociale », sans délaisser sa compétitivité économique
Par Geoffrey Gaye publié le 17 JAN 2019 à 12:00
Le président de la Métropole de Lyon a présenté ses vœux au musée Lugdunum gallo-romain. David Kimelfeld s’est montré fortement mobilisé envers les problématiques sociales et écologiques, sans pour autant délaisser la volonté de rendre toujours plus attractive l’économie du territoire de la métropole lyonnaise.

Le musée gallo-romain Lugdunum, dominant la ville depuis la colline Fourvière, a été choisi pour la traditionnelle cérémonie de vœux de la Métropole de Lyon à la presse.

« Ce musée est la parfaite expression de la culture et de l’éducation, qu’il faudra intégrer au grand débat de 2019 ».

Comme réponse politique aux mouvements contestataires dictant l’actualité, le président du Grand Lyon a présenté une politique 2019 sous le signe « de l’ouverture et de la solidarité ».

« Il faut assumer la dépense sociale. La métropole veut être un acteur majeur du grand débat, elle veut être au plus près des plus fragiles : la vieillesse, la jeunesse, le handicap, les mineurs isolés ».

?id=xF0Gb2p7PppEP2kJinoSSHK1wODAQP1k

La mobilité au cœur de la politique métropolitaine

L’élu à la tête de la collectivité regroupant 59 communes rhodaniennes a également insisté sur le sujet de l’écologie. Les principaux efforts se concentreront sur la question de la mobilité.

En 2019, la construction de pistes cyclables sera intensifiée, le réseau de transport en commun sera développé. Sur ce dernier point, l’élu a souligné l’importance de renforcer l’accès à l’est, pour ne pas délaisser les villes les plus fragiles, principales hôtes de l’industrie rhodanienne.

« Nous ne voulons pas d’une métropole qui va bien et d’une autre qui va mal ».

Toujours concernant l’écologie, le 28 janvier le conseil métropolitain devrait adopter la zone de faible émission, interdisant les véhicules utilitaires et de transports trop polluants à circuler dans la ville de Lyon.

Sur ce point propice à la polémique, l’élu a tenu à rassurer. « Ces décisions ont été prises en grande concertation avec les professionnels. Elles sont modérées et seront mises en place avec un système d’accompagnement financier notamment pour renouveler le parc automobiles dans les PME ».

« La métropole est dans une bonne santé financière »

Source d’une grande capacité d’investissement, « la Métropole est dans une bonne santé financière », a rappelé fièrement l’élu. Son attractivité et sa compétitivité en sont les garantes, d’où la volonté de continuer dans cette voie.

Il a souligné les investissements historiques de grosses entreprises l’année dernière, notamment dans le secteur de la biotechnologie. Il a réitéré sa volonté d’accélérer la cadence concernant la vallée de la chimie, et le campus de l’industrie du futur à Vénissieux.

Il a vanté les mérites du campus de cyber-sécurité industrielle inauguré récemment à Confluence. Enfin, il a eu un mot pour l’entreprenariat, « il faut continuer à accompagner l’entreprenariat. Trois nouveaux pôles entrepreneurials devraient voir le jour en 2019 ».

Ecomnews - Adds