Ecomnews - Adds
La Métropole de Montpellier signe son premier contrat de coopération avec la Vallée de l'Hérault
Par Fiona Urbain publié le 25 JUIN 2022 à 09:00
Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole et Jean- François Soto, président de la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, ont signé le premier contrat de réciprocité du mandat au profit des mobilités, de l'emploi, du tourisme.... Reportage !

Le contrat de réciprocité a pour but de renforcer les complémentarités et partenariats existants entre les deux territoires, afin de promouvoir un développement équilibré des espaces urbains, périurbains et ruraux, dans une logique de développement durable.

La Métropole de Montpellier a la volonté de bâtir avec ses territoires voisins un projet de développement partagé.

La Communauté de communes Vallée de l’Hérault compte 42 000 habitants et 28 communes sur 481 km2. Elle partage avec la métropole un fort dynamisme économique et une grande attractivité démographique et touristique. Les relations avec la métropole génèrent d’importants flux de déplacements quotidiens.

?id=bYySFmTm8JJ5MsNs8WMLc3nnWNJD76KC

Les axes forts du contrat de réciprocité

Favoriser les mobilités durables

L’emploi, les services, le commerce, les loisirs génèrent entre la vallée de l’Hérault et la Métropole d’importants flux de véhicules le long de l’axe A750, qui sont renforcés chaque année par la forte croissance démographique de la vallée de l’Hérault (+2% par an).

Un actif sur deux de la vallée de l’Hérault travaille dans la métropole et les déplacements pendulaires augmentent de 2,5% par an. L’A750 reçoit 40 000 véhicules/jour à l’entrée de Juvignac.

Un comité de pilotage commun, associant notamment la Région, le Département, les deux EPCI partenaires et l’ensemble des acteurs compétents en matière de mobilité sur le territoire du bassin de vie métropolitain permettra de trouver des solutions crédibles alternatives à la voiture individuelle.

Les principales actions prévues :

  • L’aménagement du pôle d’échanges multimodal de Gignac en 2023.
  • La création d’une liaison CHNS (Car à haut niveau de service) au départ de Gignac avec une voie en site propre à l’entrée de l’A750 dans la métropole. Ce système de transport interurbain
    a vocation à desservir aussi les territoires du Lodévois et du Clermontais.
  • Le déploiement d’un service de Transport à la demande en zone rurale de la communauté de communes vallée de l’Hérault en 2023 pour compléter les lignes régulières.
  • Le développement coordonné d’outils et infrastructures facilitant le covoiturage et l’autopartage.

?id=NULrtUQycP3Fk9QHyWEQy3Bv0v4Z8qtF

Impulser un développement économique partagé

La Vallée de l’Hérault profite d’un desserrement économique dû à la raréfaction du marché de l’immobilier d’entreprise dans la métropole: 38% des demandes d’implantation dans ses parcs d’activités viennent d’entreprises de la métropole. La création d’entreprises, de services et de commerces en vallée de l’Hérault doit aussi permettre de limiter les déplacements pendulaires.

Cette coopération économique va permettre de travailler sur les complémentarités en matière d’offre foncière et immobilière, de créer une cellule commune de suivi des besoins des entreprises et d’échanger sur les demandes d’implantation pour offrir un parcours résidentiel aux entreprises en les conservant à proximité de la métropole.

Les coopérations entre pépinières, tiers-lieux et fablabs seront développées en rapprochant les start-up de la vallée de l’Hérault de la French Tech de Montpellier. Cette dynamique sera en grande partie portée par l’Agence de Développement. Cette structure associative a vocation à fédérer à cette fin, sur l’ensemble de l’aire urbaine de Montpellier, les collectivités territoriales et EPCI compétents ainsi que les principaux représentants des acteurs économiques

En matière agricole, des partenariats scientifiques seront conclus sur l’adaptation au changement climatique et le développement des circuits courts permettra de répondre aux objectifs de la politique agro-écologique et alimentaire de la métropole.

?id=K1RUVZxKUHGLfH9P5VlNDbl49L28pX7F

Développer un tourisme de qualité

Montpellier Métropole voit arriver près de 5 millions de touristes par an et constitue la porte d’entrée à la fois pour les stations balnéaires de la côte et pour la découverte de l’arrière-pays. La vallée de l’Hérault, avec la notoriété du Grand Site de France des Gorges de l’Hérault et du village médiéval de Saint-Guilhem-le-Désert, est une destination touristique prisée. Les deux territoires partagent des enjeux communs autour du développement des sports nature et de l’œnotourisme.

Les deux offices de tourisme souhaitent renforcer leurs partenariats en mettant en commun de nouvelles actions de promotion et en développant des passerelles entre événements autour du sport, du vin et des métiers d’art.

?id=2Ga3VXpDug1nkgnaS8C8t0pqzrHWoQEd

Favoriser les échanges culturels et patrimoniaux

L’enjeu est de créer du lien entre les institutions culturelles, d’amener les publics de la culture à circuler entre les deux territoires, de créer un écosystème culturel dans le cadre de la candidature commune « Montpellier 2028, capitale européenne de la culture ».

Il s’agit en matière musicale de renforcer les collaborations entre le conservatoire de Montpellier et l’école de musique intercommunale de la vallée de l’Hérault, mais aussi de l’intégrer dans les dynamiques musiques actuelles de la métropole.

Concernant le patrimoine, il s’agit de mettre en place un partenariat scientifique et culturel avec les musées et archives métropolitaines, afin de mieux valoriser les abbayes d’Aniane et de Gellone.

Enfin, en matière d’événements, la volonté est d’accueillir en vallée de l’Hérault des manifestations hors les murs d’institutions culturelles de la métropole : expositions, spectacles, concerts.

Ecomnews - Adds