Ecomnews - Adds
Montpellier : L’Institut de la vigne et du vin verra le jour en 2025 et regroupera chercheurs et organismes de formation du secteur 
Par Denys Bédarride publié le 10 JUIN 2022 à 11:31
En 2025, l’institut des hautes études de la vigne et du vin se dotera d’un bâtiment sur le campus de La Gaillarde. Le coût est estimé à 20 millions d’euros et devrait, dans une logique de clustering, rassembler plus de 100 professionnels du secteur ainsi que de nombreuses entreprises.

L’ensemble du territoire d'Occitanie et ses appellations brillent dans le domaine viticole depuis plus de 150 ans. L’Hérault est l’un des départements qui compte au sein de l’activité vinicole et viticole. Aujourd’hui, la métropole montpelliéraine compte près de 300 chercheurs et enseignants qui travaillent sur ce sujet au sein de différents pôles.

Pour les fédérer plus efficacement et mieux animer ce réseau de compétences, un bâtiment va être construit d’ici à 2025. « Ce bâtiment s’appellera l’Institut de la vigne et du vin. Il regroupera 70 chercheurs de l’Inrae, une vingtaine d’agents ingénieurs et techniciens de l’Institut d’agro.

« Les 8 formations vignes et vin que l'on a sur l’Institut agro de Montpellier seront également présentes dans le nouvel établissement », dévoile Laurent Torregrosa, le directeur de l’IHEV (Institut des hautes études de la vigne et du vin). Comme il le rappelle, son institut est « la composante de l'Institut Agro Montpellier, chargée de piloter l’ensemble des activités de formations, de recherche et de transfert en Vigne et Vin ».

?id=a2kMH5Amw3VpftNMzHgSPgnOsOD1xV2j

Un investissement de 20 millions d’€

La superficie de ce nouvel édifice de 5 000 m2 en exprime l’ambition. « Il sera implanté au bout de nos collections de vigne, au sein du campus de la Gaillarde, qui regroupe 300 variétés différentes sur à peu près 1 hectare de vignoble », précise Laurent Torregrosa.

L’investissement, d’un montant de 20 millions d’euros, sera cofinancé par la Région, l’État, la Métropole mais aussi l’Inrae et l’Institut agro.

« L’objectif est de rassembler une partie des forces vigne et vin qui sont sur Montpellier et de réorganiser le système pour assurer la continuité entre la formation supérieure, la recherche, l’innovation, l’enseignement supérieur et les entreprises. » Des laboratoires en commun sont également évoqués pour accueillir des entreprises du secteur.

Vers une dynamique renforcée. Au quotidien, l’institut travaille d’ores et déjà main dans la main avec ces entreprises. « Traditionnellement, il y a un fort lien entre elles et nous car nous formons des cadres, des œnologues, des ingénieurs agronomes, qui ont vocation à les irriguer », détaille le directeur de l’IHEV.

« Nous les impliquons donc dans la formalisation de nos formations pour qu’elles répondent bien à leurs attentes. Une grosse partie des enseignements sont faits par des professionnels. Elles accueillent aussi nos stagiaires ou nos alternants. »

Si les liens sont donc déjà forts, ils devraient l’être encore plus en 2025 avec une consolidation de cette logique… de grappe !

A savoir :

Le pôle montpelliérain de recherche sur la vigne et le vin comporte 12 UMR (unités mixtes de recherche), 2 UMT (unités mixtes de technologie) et 4 chaires d’entreprises. Il propose 7 parcours de formations

  • Près de 300 étudiants formés, dont 50 sont des alternants (un chiffre en augmentation de 10 % chaque année)
  • 5 000 m2 : La superficie du nouveau bâtiment
  • 20 M€ : Le montant de l’investissement réalisé pour ce bâtiment

Source CCI Occitanie

Ecomnews - Adds