Ecomnews - Adds
OTESIA, un observatoire azuréen pour l'Intelligence Artificielle
Par Sanya Maignal publié le 22 NOV 2019 à 09:00
C'est en partenariat avec la Communauté d'Agglomération Sophia-Antipolis, la CCI de Nice et l'Université Côte d'Azur que le Département des Alpes Maritimes lance le premier Observatoire des impacts technologiques économiques et sociétaux de l'intelligence artificielle – OTESIA.

Le futur sera sous le signe de l'intelligence artificielle (IA) ou ne sera pas, mais à quel prix ? A quel point les machines intelligentes et les datas auront un impact sur notre vie ?

Le développement de l'IA présente des défis et des risques sociaux majeurs, « d'où la nécessité de la maîtriser et limiter ses applications, explique Charles-Ange Ginésy, le Président du département des Alpes-Maritimes. L'objectif est d'utiliser ces données, publiques et privées, afin d'améliorer la qualité de vie des citoyens, les performances médicales ou celles de la justice, l'environnement, la création de l'emploi... ».

?id=UhAbiDDwdqgloCWheTdhOYWyRu3dWaav

Rentrer dans le concept mondial

Avec son label 3IA, ses 300 chercheurs spécialisés en IA, ses 25 000 emplois dans le numérique, 1740 entreprises dans ce domaine, sa Maison de l'IA, le département des Alpes-Maritimes participe activement dans cette révolution des datas.

« Nous devons rester vigilants et nous nous approprier cette révolution afin qu'il n'y ait pas une nouvelle fracture sociale, met en garde le Président. Avec l'Observatoire nous allons pouvoir étudier les impacts de l'IA ».

Les activités de l'OTESIA s'articuleront autour de l'éducation, la santé, le bien-vieillir ou encore le territoire.

Composé d'un comité de pilotage regroupant les quatre partenaires, les représentants d'entreprises et d'un comité scientifique, l'Observatoire aura à réfléchir aux conséquences de l'IA sur les nouveaux métiers, favoriser les maillages en recherche, participer à la construction d'une véritable déontologie autour de l'IA, aider les décisions des politiques publiques ou encore observer l'usage de l'IA dans les entreprises.

?id=eRBoVjVtgDBtXDJAKuZV6ymv6HTCSfDI

Un partenariat à l’international

L'idée de l'Observatoire fut « volée », précise Jean-Marc Gambaudo, Président de l'Université Côte d'Azur, à l’Université Laval qui a mis en place il y a un an l'Observatoire international des impacts sociaux de l'IA et du numérique (OBVIA).

Aujourd'hui les deux observatoires deviennent partenaires créant une alliance stratégique et unique au monde.

« On partagera les mêmes missions dans le but de protéger les citoyens, explique Lyse Langlois, Directrice de l'OBVIA. Nous travaillerons ensemble sur les études scientifiques, sur les échanges des étudiants et des professeurs. »

Les projets communs comprennent également des séminaires et colloques ainsi qu'une école d'été ouverte aux citoyens. « Cela promet de belles perspectives de développement », se réjouit la Directrice de l'OBVIA.

Quant au Président du Département, il espère que les travail et les résultats de l'OTESIA auront rapidement une reconnaissance nationale et internationale.

Ecomnews - Adds