Ecomnews - Adds
Poitiers : Comment le Futuroscope et Dalkia s'engagent dans la lutte contre le réchauffement climatique ?
Par Denys Bédarride publié le 10 SEPT 2021 à 09:26
Dans le cadre de son salon E-motions Days, le Futuroscope vient de présenter son programme environnemental qui vise à réduire l’impact écologique du Parc d’ici 2025. Il a choisi Dalkia et sa filiale Dikeos, pour l’accompagner dans la mise en œuvre de son projet, notamment à travers la création d’un réseau de chauffage et de climatisation vertueux. A la clé, 40 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le Futuroscope, et 70 % d’autoconsommation énergétique d’ici 2025.

Le Futuroscope s’est fixé un objectif ambitieux : atteindre 70 % d’autoconsommation énergétique d’ici 2025 et viser le zéro carbone à l’horizon 2030. Pour l’accompagner dans ce projet, il a confié à son partenaire historique Dikeos, filiale du groupe Dalkia, la conception, la réalisation et l’exploitation d’un réseau de chauffage et de climatisation vertueux.

La chaleur et le froid seront produits par des thermofrigopompes, une technologie proche de celle des pompes à chaleur. Elles utiliseront une énergie renouvelable locale dans une logique d’économie circulaire et de préservation de l’environnement en puisant les calories à partir des eaux de la nappe phréatique, via un échangeur thermique.

L’unité de production sera elle-même alimentée via l’électricité solaire produite grâce aux ombrières (panneaux photovoltaïques) implantées sur le parking du Futuroscope.

Le réseau de 1,6 km desservira l’extension du Parc (parc aquatique « Aquascope », nouvel ensemble hôtelier « Hôtel Cosmos », « Food-loop » et « Eco Loge »). Il s’étendra également au-delà de son enceinte pour alimenter la salle de spectacle « Arena Futuroscope » et le Lycée Pilote Innovant International (LP2I).

?id=Du0ifopGy6Z0zycIHBrmcxMGo0S0PhhK

Les visiteurs et étudiants bénéficieront ainsi d’une eau chaude et d’un confort thermique durables.

De nouvelles installations de production de chaleur et de froid issues d’énergies renouvelables verront le jour d’ici à 2026 pour verdir encore le mix énergétique du parc. Grâce aux nouvelles installations, environ 200 tonnes de CO2 seront évitées chaque année, l’équivalent de 100 véhicules retirés de la circulation.

A terme, le programme environnemental, les solutions de pilotage numériques et les travaux d’amélioration de la performance énergétique, permettront de diminuer de 40 % les émissions de gaz à effet de serre du Futuroscope, et de 30 % ses consommations d’énergie fossile.

« Nous nous sommes lancés dans un projet d’investissement de 300 millions d’euros qui vise notamment à la rénovation et l’optimisation du Futuroscope. 10 % de cet investissement est dédié à la dimension environnementale et au développement durable du Parc. Nous avons en effet de fortes ambitions sur le volet énergétique et nous souhaitons aller au-delà de ce que la loi nous impose. Cela se traduit notamment par l’objectif zéro énergie fossile et zéro émission carbone à l’horizon 2025 pour faire figure d’exemple sur ce sujet. Pour y arriver, nous pouvons compter sur notre partenaire Dalkia et sa filiale Dikeos, qui nous apportent leur expertise et les conseils nécessaires à l’atteinte de nos objectifs », a indiqué Rodolphe Bouin, Directeur Général du Futuroscope.

?id=4OVLYX2w5ffzCwPdjYIQBanUG25KayLQ

« Nous avons l’habitude d’accompagner les collectivités dans leur transition énergétique. Le Futuroscope, par sa taille et ses installations s’apparente à une petite ville, c’est rare et cela mérite d’être souligné. Le réseau de chaleur et de froid que nous avons proposé au Parc est un projet territorial. Dans une logique d’économie circulaire, il utilisera une énergie renouvelable immédiatement à proximité et la mettra à disposition sous forme de chaleur et de froid, de plusieurs acteurs locaux (le Lycée LP2I et la salle de spectacles Arena-Futuroscope).

Ce réseau est une des briques du programme environnemental du Parc, que nous accompagnons également dans sa démarche d’économies d’énergie. Ce projet est exemplaire et je tiens à remercier le Futuroscope pour la confiance témoignée envers Dalkia et sa filiale Dikeos mais également l’ADEME, qui finance ce projet à hauteur de 40 % de l’investissement global dans le cadre du Fonds Chaleur », a souligné Sylvie Jéhanno, la Présidente-directrice Générale de Dalkia.

?id=VlOORmAKCTz6zbytOj2DHT4B0pZ0LMMq

Chiffres clés :

  • - 40% d’émissions de GES en 2030 par rapport à 1990
  • 200 tonnes de CO2 évitées chaque année, l’équivalent de 100 véhicules retirés de la circulation
  • 2,3 MW de chaleur produit par le réseau, et 1,5 MW de froid
Ecomnews - Adds