Ecomnews - Adds
Le Port de Marseille affiche une belle progression de son trafic en 2021 et un record historique en termes de conteneurs 
Par Denys Bédarride publié le 24 JAN 2022 à 09:41
En 2021, le port a réalisé une progression de 9% de son trafic et bat son record historique de conteneurs avec près d’1,5 million d’EVP. Cette performance s’appuie sur une croissance de 20% des surfaces aménagées en faveur de la logistique dans un respect renforcé de l’environnement grâce au report modal ferroviaire : près de 220000 conteneurs ont été transportés par fer cette année, ce qui constitue également un record.

Les trafics du port de Marseille Fos : un record avec près de 1,5 million d’EVP en 2021

Le port de Marseille Fos a traité 75 millions de tonnes (Mt) de marchandises en 2021, soit une progression de + 9 % par rapport à 2020 mais en retrait de - 5 % par rapport à 2019. Les marchandises diverses connaissent une forte progression et sont en croissance sur la majorité des segments : notamment le conteneur, avec près de 1,5 million d’EVP (équivalent vingt pieds) traités en 2021, soit +2% par rapport à 2019 ; mais aussi le trafic de remorques avec une croissance de +3% comparé à 2019, ou encore les voitures neuves, dont le trafic augmente de +4% par rapport à 2019.

Le port de Marseille Fos reste un grand port de vracs liquides, avec un trafic de 43 Mt traitées, dont le GNL qui croît de de + 19 % vs 2020 et + 1 % vs 2019. Les vracs solides malgré la période de mutation qu’ils traversent, sont en croissance de + 18 % par rapport à 2020 avec un volume traité de 12Mt. Enfin, l’activité passagers reprend avec 1,2 millions de voyageurs accueillis en 2021, soit + 63 % vs 2020.

Sur le conteneur, Marseille Fos atteint presque en 2021 la barre de 1,5 Million d’EVP traités et renoue avec la croissance malgré le contexte de congestion des ports et d’embolie du transport maritime.

Le segment des remorques affiche une croissance de 12 % vs 2020 et + 3 % vs 2019, grâce à l’ouverture de 2 nouvelles lignes sur le Maghreb: la ligne Marseille-Tanger par la compagnie marseillaise La Méridionale et la ligne Marseille-Khoms en Lybie, par la compagnie Glenhallen qui a ouvert au printemps. Le trafic de voitures n’est pas en reste, avec une progression de +9% vs 2020 et +4% vs 2019, grâce notamment aux trafics du constructeur Hyundai en provenance de Corée, qui ont démarré à l’automne 2019.

A cela s’ajoute la montée en puissance des flux Stellantis en provenance de son usine de Kenitra au Maroc. Des marchandises diverses qui renouent donc avec la croissance sur l’ensemble des segments excepté le trafic de fret ferries internationaux, encore très affecté par la crise sanitaire.

On constate un retour à la croissance sur le trafic de Gaz Naturel Liquéfié, avec 6 Mt traitées en 2021, soit une progression de + 19 % vs 2020 et + 1 % vs 2019. La forte demande accompagne la reprise post-covid et les opérateurs poursuivent leur rattrapage de constitution de la réserve de gaz en Europe.

Plus de 4 Mt de vracs chimiques et alimentaires ont transité par le port en 2021 soit une hausse de + 11 % par rapport à 2020 et + 8 % par rapport à 2019, en raison du dynamisme industriel de l’hinterland du port. Les flux de biocarburants sont en hausse significative (+ 27 % vs 2020), en lien notamment avec l’activité de la bioraffinerie de Total de la Mède.

Tandis que le pétrole brut continue son déclin structurel, même si le trafic de brut est en hausse de +9% par rapport à 2020, il ne rattrape pas celui de 2019 qui reste en retrait de - 9 %. Le trafic de pétrole raffiné est lui en retrait de -7% par rapport à 2019 mais aussi à 2020 avec une baisse de - 6 %.

Les différentes pénuries affectent les vracs solides, particulièrement celles des semi-conducteurs ayant généré un ralentissement de l’industrie automobile, impactant l’activité sidérurgie, avec 8 MT traitées en 2021, en hausse de 26 % comparé à 2020, mais en retrait de 6 % par rapport à 2019.

En cumul, les trafics des autres vracs (Terminaux minéralier, Caronte, bassin Est) sont en hausse + 11 % versus 2020 et en retrait de - 10 % versus 2019. En cause : la fin du trafic de bauxite, qui alimentait l’usine Alteo de Gardanne, remplacé par de l’hydrate d’alumine traité à Marseille.

L’activité passagers a repris mais reste fragile

Le port a su faire preuve d’agilité pour accueillir 1,2 million de passagers en 2021, soit 63% de personnes en plus par rapport à 2020 mais encore loin derrière les 3,1 millions de passagers accueillis en 2019. En 2021, le port a accueilli 883000 passagers sur ses lignes régulières, soit 623 000 passagers ferries corses et 260 000 passagers ferries Maghreb.

La ligne avec le Maroc opérée par la Méridionale a rencontré son public malgré les nombreuses restrictions sanitaires pour être finalement totalement interrompue fin novembre 2021. Les liaisons maritimes avec l’Algérie ont repris uniquement début novembre. Près de 350000 croisiéristes ont été accueillis à Marseille depuis la reprise de l’activité en juillet 2021, avec un protocole sanitaire strict. Avec la nouvelle vague pandémique, l’incertitude reste de mise sur le transport de passagers.

Le report modal au cœur du projet stratégique du port de Marseille Fos : un record avec près de 220 000 EVP transportés par le fer

Le report modal connait une belle progression en 2021 sur le fer avec 218 K EVP, soit + 15 % par rapport à 2020 et + 11 % par rapport à 2019. 75 K EVP fleuve ont été réalisés en 2021, une augmentation de 14% qui cependant ne permet pas de rattraper le niveau de 2019.

Les parts modales restent inchangées, avec plus de 15 % sur le fer, plus de 5 % sur le fleuve, maintenant la route en dessous de la barre des 80 % pour la troisième année consécutive.

A Marseille : le pôle de transport combiné optimisé dans le secteur de Mourepiane

Il visera à satisfaire les besoins des clients du port et de la métropole. Il accueillera des trains qui mixeront maritime et continental en complémentarité avec les terminaux de Miramas. Cette combinaison permet de développer fréquences et destinations pour une bonne attractivité de l’offre ferroviaire. Il permettra de faire progresser le report modal et de limiter le flux de camions en cœur de ville tout en accompagnant le développement économique du territoire.

En 2021, le port a mené les études techniques. Les travaux débuteront fin 2022 pour une mise en service au plus tard fin 2023, ce qui coïncidera avec la fermeture de la gare du Canet.

?id=adD9iRyYQ6iPU5tvEq69um8Aa6PykTQa

A Fos : les travaux des dessertes ferroviaires de Graveleau se sont poursuivis en 2021

Au total, un investissement de 22 M€ est nécessaire pour le réaménagement de la desserte ferroviaire des terminaux maritimes à conteneurs du mole Graveleau, afin d’en améliorer la fluidité, la fiabilité et la productivité. Le réseau ferroviaire du port comprend des voies principales de circulation électrifiées et des voies de services qui desservent des installations de terminal embranché (ITE).

D’ici 2023, le projet limitera le nombre de manœuvres pour améliorer la fluidité et redonnera de la capacité d’accueil pour accompagner le développement du trafic ferroviaire. A moyen terme, le projet rendra possible l'aménagement d’une ITE pour une seconde zone de service portuaire : la ZSP2.

Le report modal encouragé par les investissements du GPMM est une opportunité donnée aux industriels et logisticiens d’utiliser le transport ferroviaire et fluvial pour leurs marchandises, vracs liquides, vracs solides et conteneurs. Il permet la massification des flux, enjeu majeur pour réduire l’impact environnemental des échanges et favoriser la décarbonation du transport maritime.

La réparation navale reprend des couleurs

En 2021, les formes de réparation navale ont traité 86 navires à sec, soit + 16 % par rapport à 2020. Elles totalisent 1601 jours d’occupation en cales sèches.

Les Chantiers navals de Marseille ont réceptionné le Wonder of the Seas, le plus grand paquebot de croisière du monde. Il a pris place dans la forme 10, où il reste à flot jusqu’à sa livraison au cours du premier trimestre 2022.

+11% de croissance pour un chiffre d’affaires porté à 162 millions d’Euros

Le chiffre d’affaires réalisé en 2021 est de 162 M€, en croissance de 11 % par rapport à 2020 et en recul de 5% par rapport à 2019. 53% du chiffre d’affaires sont générés par les droits de Port et les taxes d’usage. Les recettes domaniales et réseaux représentent 47 % du CA. Ce résultat illustre la stratégie de diversification des revenus du port de Marseille Fos.

La poursuite de la diversification des revenus du port de Marseille Fos s’appuie sur le développement de relais de croissance. Pour cela, le port de Marseille Fos part à la reconquête de son domaine.

?id=B6GvCAwwKynAhOo2ncZYjBVpEfrfFiOA

Aménagement : un domaine portuaire exceptionnel à valoriser

Le port de Marseille Fos est propriétaire d’un domaine portuaire de plus de 10 000 hectares, répartis sur deux bassins : 400 hectares dans la ville de Marseille et 10 000 hectares dans le Golfe de Fos. A ce titre, le port de Marseille Fos est aménageur d’espaces industriels, logistiques et urbains. Son objectif premier est de valoriser les espaces du domaine portuaire pour permettre le développement durable et responsable des activités économiques.

Pour réussir les transitions économique, énergétique et numérique, le port et tous les acteurs que constitue la place portuaire, innovent et investissent pour décarboner et développer les activités portuaires, industrielles et logistiques.

Le port de Marseille Fos a investi 54M€ en 2021 dans l’aménagement et le maintien de son domaine portuaire et prévoit d’investir 60 M€ en 2022.

La transition énergétique : de la production d’énergie verte pour décarboner les industries et améliorer la qualité de l’air

- H2V s’implante dans l’enceinte portuaire pour un investissement de 750 M€

Il s’agit du plus gros investissement depuis la création de la Zone Industrialo-portuaire. H2V va implanter une installation industrielle de production d’hydrogène vert dans le but de décarboner les activités industrielles de la zone. Cette installation de 600 MW sera développée en 6 tranches de 2026 à 2031.

- Le Port de Marseille Fos devient un hub de gaz naturel liquéfié (GNL)

En décembre 2021, le navire souteur au GNL de TotalEnergies est arrivé au port de Marseille Fos pour approvisionner les porte-conteneurs propulsés au GNL de CMA CGM, pour une fourniture annuelle d’environ 270000 tonnes par an sur 10 ans. Dans la continuité, CMA CGM a annoncé le lancement des études pour l’implantation dans l’enceinte portuaire, d’une unité de production de biométhane, à partir de la transformation de la part biodégradable des déchets ménagers du territoire Marseille Provence. Le bioGNL produit sera utilisé en particulier pour les navires propulsés au GNL du Groupe CMA CGM.

Transition économique : des investissements pour favoriser la croissance des filières porteuses

De nombreux appels à manifestation d’intérêt et appels d’offres ont été lancés en 2021

Pinède Nord : Appel d’offres pour le développement du trafic Roulier avec des quais adaptés aux plus grands navires. La notification du marché interviendra au premier trimestre 2022 ;

Silo à sucre : Appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation du Silo ;

J4 : Appel à manifestation d’intérêt pour le nouveau terminal croisière de petites unités.

Le nouveau terminal international du Cap Janet bientôt livré

En 2021, les travaux pour la construction du nouveau terminal international du Cap Janet, menés en partenariat avec la Métropole Aix-Marseille-Provence, l’Etat, la Région et le Département se sont accélérés. Sur une surface de 20 hectares, le port aménage un outil moderne répondant aux besoins fonctionnels mais aussi à des standards de qualités élevés :

- une gare pour les piétons pouvant accueillir 600 voyageurs en simultané, équipée de passerelles dénivelées donnant accès direct aux navires sur 3 postes à quais ;

- des zones pour les passagers en attente équipées de bancs, de jeux d’enfants, de zones ombragées, de brumisateurs et autres équipements de confort ;

- des modules de contrôles compagnies, sureté portuaire, douanes et police aux frontières renforcés.

Il pourra accueillir jusqu’à 4 navires par jour durant la saison estivale et traiter de manière combinée une part de fret (environ 40 remorques), principalement hors saison.

Les travaux des accès routiers ont été réalisés par la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Les travaux se poursuivent en 2022 pour une livraison progressive à partir de cet été.

Ecomnews - Adds