Ecomnews - Adds
Provence-Alpes-Côte-d'Azur : L’aéronautique et le spatial représentent un enjeu économique crucial pour la région avec 17 200 emplois
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 31 MAI 2022 à 09:45
Cinquième pôle aéronautique et spatial de France, la Région sud concentre 289 sites sur le territoire, employant 17 200 personnes dans cette filière axée sur deux pôles, à Marignane et Cannes, avec pour leaders Airbus Helicopters et Thales Alenia Space. Selon l’INSEE PACA qui vient de publier les résultats d’une enquête, le secteur a plutôt bien résisté au trou d’air de la pandémie.

Airbus Hélicopters représente à lui seul 8000 salariés

« Le secteur pèse 260 000 emplois salariés en France. 17 200 sont recensés dans 249 entreprises en région sud, soit 6,6% des emplois de la filière en France métropolitaine loin derrière l’Ile de France (26,4%), la Nouvelle Aquitaine (11%) et l’Occitanie (29,1%) », détaille Nicolas Chochez, chef de projets à l'INSEE PACA.

A lui seul, Airbus Helicopters concentre à Marignane 8 000 salariés ce qui fait du constructeur aéronautique le premier employeur privé de la métropole Aix-Marseille Provence.

Sur la Riviera, le constructeur de satellites et lanceurs Thales Alenia Space fédère 2 000 employés à Cannes. Un secteur axé majoritairement sur la construction aéronautique et spatiale avec 62% des emplois et un faible recours à la sous-traitance (12%).

?id=QFZHjOq8gM7tGbzHkV2asdL21vAvN2YE

Un secteur sous perfusion de l'état

La région a moins souffert des conséquences de la crise sanitaire qu’au niveau national avec une baisse de chiffre d’affaires de 28% en 2020 contre 32%.

« Cette résistance résulte de la spécialisation sur le marché des hélicoptères plus épargné que l’aviation civile. Par ailleurs 78 % des entreprises ont bénéficié du recours à l’activité partielle et des prêts garantis par l’État. Malgré les difficultés, les entreprises du secteur ont poursuivi leurs investissements dans de nouvelles activités et dans le numérique », précise Valérie Roux, directrice de l’INSEE PACA.

Le secteur, considéré comme stratégique pour la France, a bénéficié d’aides supplémentaires et de commandes exceptionnelles comme le rappelle Matthieu Berille, chef de pôle adjoint à la DREETS PACA :

« 400 projets industriels ont été accompagnés en France pour 317 millions d’euros. En Provence Alpes Côte d’Azur 20 entreprises ont été soutenues pour 14 millions d’euros d’argent public. Par ailleurs, un dispositif exceptionnel de R&D a été engagé pour 1,5 milliard d’euros assorti de la création d’un fonds d’investissement dédié au secteur aéronautique pour faciliter sa consolidation.

L’État a compensé la baisse d’activité en actionnant le levier de la commande publique à l’été 2020 avec huit hélicoptères Caracal pour 300 millions d’euros et une nouvelle commande fin 2021 de 160 H160 de 10 milliards d’euros ».

Aujourd’hui, les entreprises du secteur continuent de bénéficier de nouveaux financements via le Programme Investissement d’Avenir (PIA4) et le Plan France 2030.

?id=I4JYuIgqUQmJElERqNtyG3JfeILHNhiB

© Nathalie Bureau du Colombier

« 1,2 milliard d’euros sont destinés à accélérer la transition écologique dans le secteur aéronautique et 1,7 milliard d’euros dédiés à la production de mini lanceurs et microsatellites. L'objectif consiste à faire en sorte que la filière demeure compétitive et gagne des parts de marché au niveau international. », complète Matthieu Berille.

A travers le pôle Henri Fabre et la plate-forme Inovsys, l’industrie aéronautique provençale œuvre à sa diversification et à sa modernisation. Sur le pôle d’Istres, qui abrite Dassault Aviation et la base aérienne 125, une filière est en passe de se créer sur le dirigeable (stratobus) et les drones.

« La Région PACA étant spécialisée sur les hélicoptères, les satellites et la maintenance, elle a été moins touchée par la crise sanitaire que la Région Occitanie et dans l'ensemble moins touchée que la France puisque nous avons une baisse de 28% du chiffre d'affaires, inférieur à ce que l'on peut voir sur le reste de la France. », conclut Nicolas Cochez, Chef de projet à l'INSEE PACA.

Ecomnews - Adds