Ecomnews - Adds
Rodez : L’avenir de l’entreprise Bosch et ses 1300 salariés en question
Par Denys Bédarride publié le 18 NOV 2020 à 15:32
Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, a réagi à la mise en cause de l'engagement de la Région concernant l'avenir de l'entreprise Bosch à Rodez en Aveyron. 1300 salariés sont enjeux. En effet, la direction du groupe Bosch a évoqué l’éventualité d’une fermeture pour la première fois. Les syndicats demandent des éclaircissements et engagements du gouvernement. Le maire de Rodez estime que la présidente de la Région Occitanie n’a pas fait ce qu’il fallait dans ce dossier.

« La furie politique ne m'intéresse pas. D'abord parce qu'elle n'est pas à la hauteur des enjeux pour le site Bosch de Rodez, de l'inquiétude des salariés et de leurs familles.

Ensuite, parce qu'elle ne respecte pas ce que nous nous efforçons de faire depuis plusieurs mois. Si je ne peux admettre qu'on parle de fermeture du site au détour d'un comité social, je ne peux pas accepter qu'on utilise l'avenir de 1 350 salariés pour régler ses comptes ou mentir.

La Région travaille depuis plusieurs mois et années pour envisager des pistes de diversification, mettre en place une stratégie et trouver des solutions concrètes. Nous avons créé des échanges entre les directions de Bosch et Airbus en envisageant les investissements nécessaires à la transition vers l'aéronautique.

Nous avons financé la formation d'une centaine de salariés à de nouvelles compétences, nous poussons le projet de l'industrie du futur et le développement de la technologie hydrogène sur ce site pour le positionner sur une filière d'avenir et porteuse en termes d'emplois.

Dans ces situations il faut faire preuve de sang-froid, de responsabilité et de volontarisme. Les investisseurs n'ont pas besoin de polémiques et de divisions.

Mais la solution pour une entreprise qui emploie plus de 1 300 personnes sur un territoire se trouve dans un collectif avec l'Etat et la diplomatie économique européenne.

En effet, le président de la République lui-même a son rôle à jouer dans ses négociations avec la chancelière allemande pour ne pas sacrifier un site de production français, d'autant plus quand celui-ci est en concurrence directe avec un site turc. La Région n'est pas dans une posture attentiste comme certains veulent bien le faire croire.

Et je serai bien sûr mobilisée pour mener ce combat également. Pas de bruit et de fureur, mais du travail et du volontarisme ».

A lire sur le sujet :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aveyron/rodez/fermeture-definitive-usine-bosch-rodez-envisagee-direction-allemande-du-groupe-1895270.html

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/fermeture-evoquee-de-la-bosch-le-maire-de-rodez-charge-la-presidente-de-region-carole-delga-1605645542

Ecomnews - Adds