Ecomnews - Adds
Quel est le rôle de la Métropole de Lyon au sein de la Vallée de la Chimie ?
Par Julie Varray publié le 10 MAI 2018 à 09:00
On le sait, pour certaines entreprises, la crise les a plus ou moins touchée. Certaines n’ont pas su résister. Cependant, depuis une dizaine d’années, aucune fermeture n’a été recensée dans la Vallée de la chimie à Lyon. Explications...

Dans la Vallée de la Chimie, ce sont 6 000 emplois dans la chimie et la pétrochimie que l’on retrouve.

Ici, les actifs se maintiennent ou changent de mains. Par exemple, Alain de Krassny a donné un coup de peps à Kem One, Bluestar Silicones qui fait maintenant partie de la division Elkem Silicones mais reste la propriété du groupe ChemChina.

Cela a été une priorité de préserver les activités de recherche-développement, ainsi que de se tourner vers les énergies renouvelables et une chimie plus verte.

À ce niveau-là, la Métropole de Lyon joue un rôle d’agent immobilier puisque cette dernière met en lien les locaux avec les personnes ayant un projet ou des besoins.

Les projets devraient, normalement, occuper 25 hectares de gisements fonciers.

Enfin, ces derniers sont censés créer environ 170 emplois directs.

De plus, la Vallée de la chimie se tourne vers des modes collaboratifs. Elkem, Solvay et KemOne sont donc les premiers à montrer le rythme. En effet, ils partagent déjà des services de sécurité, d’incendie et de secours, d’entretien et, enfin, d’exploitation des voies de chemins de fer.

Ecomnews - Adds