Ecomnews - Adds
Saint-Martin-de-Crau : Un rouage essentiel pour le dynamisme économique de l’agglomération arlésienne
Par Dupleix Thomas publié le 29 NOV 2021 à 09:29
À l’occasion de la Journée inter-entreprises organisée par la Communauté d’agglomération Arles Crau Camargue Montagnette (ACCM), élus et acteurs de terrain ont échangé afin de résoudre les problèmes rencontrés, mais aussi pour dessiner les zones d’activités de demain. Avec l’ambition de voir Saint-Martin-de-Crau peser encore davantage dans l'économie du territoire.

Une commune en plein développement, attractive et florissante ». Voilà comment la Communauté d’agglomération ACCM désigne Saint-Martin-de-Crau, chiffres à l’appui.

La population a quadruplé en cinquante ans, pour dépasser désormais les 13.500 habitants. Un essor économique fulgurant a mené la ville à cumuler près de 6.000 emplois et 1.100 établissements actifs répartis sur 624 hectares. Mieux : la croissance est telle que pas moins de 120 entreprises ont été créés en 2020 en pleine année de pandémie du Covid.

« C’est l’une des zones économiques les plus importantes de l’agglomération », précise Jean-Michel Jalabert, vice-président ACCM en charge du Développement économique, du commerce et des zones d'activités. « Elle a un gros potentiel avec beaucoup d’emplois créés », renchérit Stéphane Paglia, président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Pays d’Arles. « Nous sommes très important financièrement par rapport à toutes nos zones », abonde Marie-Rose Lexcellent, la maire de Saint-Martin-de-Crau.

?id=OvsUNOJFSm2gZOS67UPpPWT9hcG8aAfo

La problématique logistique

Celle qui est aussi la première vice-présidente de la Communauté d’agglomération fait mention des cinq zones d’activités de sa commune : le Cabrau, le Salat, Bois de Leuze, Écopôle et la Thominière qui verra bientôt le jour.

A elles cinq, elles rassemblement 285 établissements et 3 000 emplois dans les secteurs agricoles, tertiaires, mais aussi largement logistiques avec les problématiques qui en résultent.

« C’est une zone d’activité intense, à côté de la ville, concède-t-elle. Tous ces camions qui arrivent génèrent des problèmes de stationnement et de sécurité. » Résultat : les petites entreprises, les commerces de proximité et l’artisanat côtoient de grands groupes et des enseignes de renom au milieu d’un trafic routier de poids-lourds préoccupant.

C’est d’ailleurs l’un des thèmes cruciaux abordés lors de cette journée inter-entreprises organisée conjointement par la Mairie et la Communauté d’agglomération.

Objectif : faire du lien, partager, trouver des solutions. « Il y avait un vrai besoin d’échange, de dialogue, de discussion avec les entrepreneurs, complète Jean-Michel Jalabert, vice-président ACCM en charge du Développement économique. « C’est d’une très grande importance, estime David Rossitto, président de l'association Entreprises et Compétences de Saint-Martin-de-Crau. Ne serait-ce que pour garder la cohésion du territoire entre les entreprises et les institutionnels. »

?id=x3wFvIjdVt2HnhRZLfcrwFKHrRWu1Xbk

L’enjeu de l’emploi diversifié

Une connexion cruciale dans un contexte particulier. « Il y a un repli sur soi qui est probablement la conséquence de ces deux terribles années, déplore-t-il. Il est très difficile de trouver des personnes qui correspondent aux emplois proposés. »

Et il semblerait que la pandémie de Covid ait fini par mettre un terme à l’essor économique fulgurant lancé à la fin des années 90. « L’emploi va devenir une question centrale et cruciale, ajoute Stéphane Paglia, président de la CCI du Pays d’Arles. Aujourd’hui certains freins commencent à apparaître notamment sur les problèmes d’approvisionnement et sur le recrutement. »

A en croire les élus et acteurs économiques locaux, la logistique occuperait plus de la moitié des emplois pourvus sur Saint-Martin-de-Crau.

Mais l’autre moitié a tout de même son rôle à jouer dans les recrutements futurs. « Il y a des PME très performantes comme Sumika et Mareva [Z.I. Bois de Leuze, NDLR], indique Stéphane Paglia. Le tissu industriel est fort sur Saint-Martin-de-Crau. »

?id=Vn9iJXRVH19MShkNTbYaqiYipnv45Aso

Des pistes à explorer

C’est l’autre intérêt primordial de cette journée inter-entreprises. La présentation du plan d’action consacré à deux zones particulièrement concernées par les problèmes soulevées.

Bois de Leuze et Ecopôle connaîtront toutes deux une réorganisation de l’espace public dans le but d’améliorer sécurité, stationnement, propreté et signalétique.

Une personne référente sera même désignée, au sein du service développement économique ACCM, pour faire le lien entre les problématiques exprimées et les services compétents des collectivités. Chaque sollicitation sera ainsi enregistrée, étudiée et donnera lieu à une expertise puis une intervention technique, selon la nature de l’incident.

« Ce qui est important maintenant c’est de trouver les solutions et pouvoir permettre à ces zones de vivre et de se développer sans nuisance, conclut Jean-Michel Jalabert, vice-président de la Communauté d’agglomération ACCM en charge du Développement économique. Les pouvoirs publics ont et auront un rôle de dynamiseurs d’action selon David Rossitto.

« Les institutionnels sont de puissants outils pour accélérer les pistes, s’exprime le président de l’association Entreprises et Compétences de Saint-Martin-de-Crau. Nous, nous sommes là pour donner notre vue d’entrepreneurs et d’utilisateurs finaux de ces investissements énormes et nobles que sont les emplois. »

Sur place, on espère beaucoup de cette journée inter-entreprises et on attend déjà la nouvelle édition l’année prochaine. Aussi bien la maire saint-martinoise, Marie-Rose Lexcellent, que David Rossitto pour qui ce genre d’événement permet de « remettre un petit peu l’humain au centre du jeu. »

Ecomnews - Adds