Ecomnews - Adds
Salon Euromaritime à Marseille : Que représente l’économie bleue sur le territoire ? Réponse du 1er au 3 février
Par Fiona Urbain publié le 14 DEC 2021 à 16:24
AGENDA
Date de début :
Date de fin :
Catégories :
Organisateur :
Lieu :
La 5ème édition du salon Euromaritime, le rendez-vous biennal des entreprises du monde maritime de l’Europe, de la France et de la Méditerranée se tiendra du 1 au 3 février à Marseille. Que représente l’économie maritime dans la cité phocéenne ?

Porte méditerranéenne de l’économie française, le GPM de Marseille-Fos a enregistré un trafic total de 69 millions de tonnes en 2020 dans le contexte connu de la crise sanitaire. Marseille et ses voisins Nice, Toulon et Sète, ont cependant été affectés par la chute des trafics de passagers du ferry et surtout de la croisière.

Depuis l’été 2021, le retour de l’activité est sensible et il se fait dans un contexte d’amélioration de la gestion des enjeux environnementaux grâce à l’action simultanée des ports, des armateurs et des collectivités territoriales.



En termes d’emploi, le port de Marseille Fos représente près de 15 000 salariés pour les activités directes et la logistique, auxquels s’ajoutent 15 000 autres salariés des filières industrialo-portuaires.

Par ailleurs, les deux grands ports de Toulon et Sète comptent chacun un millier de salariés.

Marseille est aujourd’hui la capitale du monde maritime français avec en figure de proue CMA CGM dont les investissements portuaires et logistiques sont stratégiques pour l’économie nationale.

La cité phocéenne est aussi le siège de nombreux armements tels que Ponant, Marfret, Corsica Linea, la Méridionale, Bourbon ou Gazocean.

Au total, cela représente plus de 7 000 salariés et une grande part de la valeur ajoutée de la filière maritime nationale.


La réparation navale provençale est de dimension internationale

Les Chantiers Navals de Marseille travaillent pour les plus grands noms de la croisière et du ferry. En parallèle, un tissu de réparateurs français et étrangers assure une place prépondérante pour la réparation de méga yachts à Marseille, La Ciotat et Saint-Mandrier.

Si on ajoute les activités de la construction et réparation navale militaire dans le Var, ce sont au total près de 7 000 salariés qui y travaillent pour toute la région Sud.

L’activité navale et la présence de la grande plaisance internationale assurent des retombées économiques de plus de 700 millions € pour la région Provence Alpes Côte d’Azur et Corse.

Les énergies marines renouvelables (EMR) vont également se développer en Méditerranée autour de la technologie de l’éolien flottant avec quelques sites déjà retenus pour des fermes pilotes à Fos-sur-Mer et à Port La Nouvelle. Cette nouvelle activité maritime des énergies durables va ainsi créer un pôle d’emplois important sur la région d’Occitanie.

En matière de pêche avec une activité essentiellement côtière, la Provence et l’Occitanie pèsent dans l’ensemble national avec 600 à 700 navires de pêche et un millier de pêcheurs chacune. Enfin, la filière de la conchyliculture languedocienne ajoute encore un dernier millier d’emplois liés aux activités maritimes.

Le Salon Euromaritime pour comprendre les enjeux, connaitre les avancées, anticiper les innovations

Euromaritime est le rendez-vous de la communauté maritime française et internationale. Au-delà des enjeux professionnels, techniques et prospectifs, le salon est un véritable trait d’union entre les différents acteurs des filières maritimes et permet aux professionnels d’accéder aux dernières innovations et d’échanger avec les principaux prescripteurs et décideurs industriels, institutionnels et politiques.

Les conférences, programmées et animées par la rédaction de l’hebdomadaire Le Marin, seront au cœur des enjeux du monde maritime.

Au programme, des sujets aussi divers que les difficultés logistiques mondiales dans un marché en plein boom, les enjeux de la décarbonation au niveau mondial, les contraintes environnementales sur les chantiers, l’électrification à quai, l’hydrogène, ou encore la construction et le refit de yachts à l’heure de la décarbonation, et tout autant de questions : Va-t-on assez vite ?

L’Union européenne ne risque-t-elle pas d’être pénalisée si elle va plus vite mais seule ? La numérisation permet-elle d’avancer plus vite dans la gestion d’un navire ? N’y a-t-il pas un risque de déshumanisation ? Comment gérer le risque cyber de plus en plus prégnant ?

Euromaritime | les chiffres clés de l'édition 2020
• 5ème édition en 2022, et seconde à Marseille (2013, 2015, 2017 Paris, 2020 Marseille)
• 260 exposants
• 5 000 visiteurs de 40 pays
• 1975 auditeurs
• 950 rendez-vous BtoB
• 30 conférences
• 68 intervenants
• 17 start-up

© Crédit photo : Euromaritime/Gilles Martin-Raget

Ecomnews - Adds