Ecomnews - Adds
Conseils territoriaux de Gironde : Quels enjeux pour les Portes du Médoc ?
Par Guillaume Ptack publié le 21 MAI 2018 à 12:00
Une centaine de personnes étaient rassemblées le 15 mai dans la salle de l'Uzzine de Saint Jean d'Illac pour la 7ème session des Conseils de Territoire organisée par le Département. L'objectif : dresser un bilan de l'avancée du pacte territorial en Porte du Médoc, confronter les points de vue des acteurs locaux, et porter des projets à même de répondre aux problématiques du territoire.

Le premier des 9 territoires girondins à démarrer cette nouvelle session, Porte du Médoc, regroupe les cantons de Saint-Médard-en-Jalles, du Bouscat, de Mérignac et des Portes du Médoc.

Avec 228 500 habitants en 2011, il représentait 15.6% de la population du département, et constitue le coeur économique de l'aire métropolitaine. On y retrouve notamment la présence de grands pôles industriels et techniques (aéronautique, défense, drones, automobiles...), d'équipements performants et une importante concentration d'activités de service (commerces, banques/assurances, hôtellerie etc.) : 67% des commerces et entreprises de service de Gironde se concentrent ainsi sur ce territoire et le taux de création d'entreprises y était supérieur à 17% en 2013.

Un territoire de contrastes

Portes du Médoc est cependant un territoire contrasté : malgré le vieillisement de la population, la part des moins de 25 ans y est supérieure à la moyenne départementale. On y retrouve une part importante d'étudiants, de chercheurs...

En dépit de son caractère économiquement performant, avec un revenu fiscal des ménages supérieur à la moyenne girondine, on y constate la présence d'une population pauvre et précaire sur certains secteurs.

De plus, d'importantes disparités territoriales subsistent entre les secteurs urbains et périurbains, voire ruraux. Pour faire face à ces problématiques, 3 enjeux ont été définis par le pacte territorial : les parcours de vie “au service du bien-être et de la lutte contre la précarité”, l'amélioration de la qualité de vie, et le développement économique en faveur de la cohésion sociale et de la lutte contre les inégalités.

?id=4lZTAihy8GTzNcxMfkj4r5TBIPM18At5

L'auto-réhabilitation de logements contre la précarité

L'auto-réhabilitation de logements, un des projets présentés le 15 mai dernier, vise à faire face à cette précarité. L'objectif: permettre à des habitants de rénover et s'approprier leur habitat, via l'élaboration d'un projet collectif d'amélioration, d'adaptation et d'entretien de leur logement.

Ce projet, initiative des compagnons bâtisseurs (association intervenant dans le cadre de l'insertion par le logement) vise tant à réhabiliter le logement qu'à créer du lien social, et développer la solidarité locale.

Jean-François Henry est animateur habitat au sein de l'association: “Jusqu'à maintenant, nous étions concentrés sur des secteurs proche de Bordeaux et métropole, explique-t-il. Avec le soutien du Département, de la fondation Abbé Pierre et de la fondation Pierre & Vacances, nous pouvons désormais mettre en place un dispositif dédié au Médoc, avec un animateur technique pouvant mettre en place des chantiers et animer des ateliers bricolage.”

La recyclothèque, recycler en favorisant l'autonomie des personnes âgées

L'économie circulaire et solidaire était également à l'honneur de ce Conseil Territorial, avec notamment le projet de Recyclothèque. Lancé en 2016 par le GIHP (Groupement pour l'Insertion des personnes Handicapées Physiques), la Recyclothèque consiste à créer un écosystème de collecte, remise en état, recyclage et redistribution d'aides techniques et de dispositifs médicaux d'occasion aux personnes en situation de perte d'autonomie. Parmi elles, surtout des personnes âgées.

Les dispositifs médicaux vont du lit médicalisé au téléphone adapté. En leur conférant une seconde vie, la Recyclothèque permet à ces personnes de retrouver une autonomie. Catherine Salmon est responsable du projet. Elle se dit satisfaite de cette matinée d'échanges : “Je suis pleinement satisfaite des échanges qui se sont déroulés sur notre atelier aujourd'hui, de la curiosité des différents acteurs qui ont participé, de l'intérêt qu'ils ont pu porter au projet, et des nombreuses sollicitations qu'ils ont pu faire.”

Ecomnews - Adds