Ecomnews - Adds
Toulouse : Quelle est la situation de l’aéroport pour ce premier trimestre 2021 ?
Par Denys Bédarride publié le 01 JUIN 2021 à 09:32
Les restrictions de déplacements et les fermetures de frontières pour enrayer la pandémie de COVID-19 ont pesé fortement sur le trafic de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, au 1er trimestre 2021. Celui-ci s'établit à 19% du 1er trimestre 2019, avec 409 176 passagers commerciaux accueillis.

Au niveau des passagers :

Trafic national (83,9% du trafic total) : 343 173 passagers (-70,7% par rapport au 1er trimestre 2019)

Le trafic national a prédominé encore très largement au 1er trimestre. La part du domestique représente 83,9% de l'activité de la plateforme. En progression de 29,5 points par rapport au 1er trimestre 2019, il atteint son plus haut niveau depuis le premier confinement de 2020.

Le trafic avec la capitale représente à lui seul plus de la moitié des échanges (+20,1 points vs T1 2019). 235 718 passagers ont emprunté les lignes entre Toulouse et Paris (-70,9% vs T1 2019).

La ligne Toulouse - Paris-Orly reste la ligne la plus fréquentée de la plateforme, avec 158 640 passagers commerciaux (-72,7% vs T1 2019). La ligne Toulouse Paris-CDG enregistre quant à elle une baisse plus modérée (-66,4% vs T1 2019).

Avec 107 455 passagers commerciaux transportés (-70,4% vs T1 2019), le trafic en région constitue plus d’un quart du trafic total (+16,8 points vs T1 2019).

La ligne Toulouse-Lyon reste la plus fréquentée dans les échanges intérieurs. Les trois destinations régionales qui résistent le plus à la baisse sont Rennes, Lille et Brest.

?id=gNPcXuPOBUF0rez7u3U7jMIXjjkbaYCx

Trafic international (16,1% du trafic total) : 66 003 passagers (-93,3% vs T1 2019)

Les compagnies aériennes contraintes de réduire très fortement leur offre à l’étranger, le trafic international connaît logiquement le plus fort repli sur ce 1er trimestre.

Le trafic européen (61,3% des échanges internationaux) est le plus freiné, avec 40 479 passagers commerciaux transportés (-95,3%). Dans l’espace Schengen, Madrid est la première destination de ce 1er trimestre.

Le trafic hors Schengen est pratiquement à l’arrêt ; privé du trafic britannique, ce dernier pèse très lourdement dans le décrochage du trafic européen.

Sur cette période, l’essentiel du trafic international (hors Europe) s’est opéré également avec le Maroc, la Tunisie et la Turquie.

Fret et poste

Le trafic fret et poste quant à lui est en repli de 34,3% avec 12 475 tonnes traitées.

Ecomnews - Adds