Ecomnews - Adds
Toulouse : Le trafic de l’aéroport chute de 69% au 3ème trimestre
Par Denys Bédarride publié le 27 NOV 2020 à 09:11
En raison des restrictions de circulation liées à la pandémie de Covid-19, le trafic de l'aéroport de Toulouse-Blagnac est en repli au 3ème trimestre 2020, avec 761 735 passagers commerciaux accueillis et une baisse de 69,4% par rapport à la même période en 2019.

Trafic national (68,3% du trafic total) : 520 283 passagers (-51,4% par rapport à 2019)

Au cours du 3ème trimestre, 300 143 passagers ont emprunté les lignes entre Toulouse et Paris (-56,6%). La ligne Toulouse - Paris-Orly, fortement touchée par l’absence de la Navette Air France durant la majeure partie de la période (reprise le 24 août), est plus impactée (110 649 passagers, -74,6%) que la ligne Toulouse - Paris-CDG (189 494 passagers, -26%).

Porté par le tourisme local de la période estivale, le trafic en région a constitué, au cours de ce trimestre, le trafic le plus dynamique avec 220 140 passagers enregistrés (-41,7%). Durant le mois d’août et pour la première fois, celui-ci a dépassé le trafic parisien. Malgré la crise sanitaire, certaines destinations (Nice, Strasbourg, Ajaccio, Figari et Bastia) affichent des croissances positives en août.

Caen est la seule destination, toutes destinations nationales et internationales confondues, à avoir enregistré une croissance positive au cours de ce trimestre. Les trois destinations les moins impactées sont Ajaccio, Strasbourg et Nice.

Trafic international (31,7% du trafic total) : 241 452 passagers (-83% par rapport à 2019)

Les restrictions de circulation et l’absence de visibilité sur l’ouverture des frontières de certains pays ont amené les compagnies aériennes à réduire considérablement leur offre à l’international, au cours du 3èmetrimestre. Le trafic européen a constitué 87,8% des échanges, avec 211 942 passagers enregistrés (-82,7% vs T3 2019).

Dans l’espace Schengen, Amsterdam a été la destination la plus demandée. Les trois destinations qui ont le plus résisté à la baisse de fréquentation sont Malte, Bâle et Naples. Hors Schengen, le trafic londonien reste prédominant, la capitale britannique figurant au second rang des destinations de l’aéroport en nombre de passagers après Paris, tous trafics confondus. Sur cette période, l’essentiel du trafic international, hors Europe, s’est opéré également avec le Maroc, la Tunisie et la Turquie.

Fret et poste : Le trafic fret et poste a été en retrait (-34,2%) avec 10 277 tonnes traitées.

Ecomnews - Adds