Ecomnews - Adds
Tourisme : En Corse du Sud, l’aérien supplante désormais le maritime
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 25 SEPT 2018 à 09:49
Véritables thermomètres de la fréquentation touristique, les aéroports de Corse du Sud enregistrent une hausse de trafic sur les huit premiers mois de 2018. Le trafic aérien grignote des parts de marchés concentrant désormais 55% des flux contre 45% pour le maritime. 

Pour la première fois en 2018, le trafic aérien en provenance et à destination du Sud de la Corse passe en tête devant le maritime concentrant 2,5 millions de voyageurs sur les aéroports de Figari et Ajaccio de janvier à fin août.

Sur la même période, les quatre ports ont vu transiter 2 millions de passagers.

« Les touristes ont modifié leurs habitudes préférant se rendre en Corse plus fréquemment et pour de courts séjours qu’ils organisent souvent à la dernière minute en fonction de la météo », explique Didier Leonetti, le directeur général de la CCI d’Ajaccio et de Corse du Sud.

Ces nouveaux comportements en faveur de l’avion ont eu pour effet d’augmenter considérablement le nombre de véhicules de location sur l’île. Des voitures qui bien évidemment transitent par la mer.

Décollage de 8% sur l’aéroport d’Ajaccio-Napoléon Bonaparte

A fin août, l’aéroport d’Ajaccio-Napoléon Bonaparte a accueilli 1,2 million de passagers soit et une hausse de 8% des flux comparé à la même période de 2017.

Concentrant 39% du trafic de la Corse, il se positionne comme la porte d’entrée aérienne de l’île de Beauté.

« Nous tablons sur 1,7 million de voyageurs en 2018, si nous parvenons à atteindre ce score, ce serait un record historique », précise José Raffali, directeur technique adjoint des aéroports de Corse du Sud.

A elle seule, Air Corsica a transporté 580 000 passagers entre janvier et fin août. Un trafic en hausse de 11% soutenu par le maintien des lignes d’obligation de service public de la compagnie avec Nice et Marseille et par la percée de la ligne sur Paris-Orly (faisant également l’objet d’une OSP).

De son côté, Figari après un décollage de 14% de la fréquentation en 2017 poursuit son ascension cette année avec 565 000 passagers en cumul à fin août (+3%) et une année qui devrait s’achever avec 750 000 voyageurs.

Air Corsica est le premier opérateur de la plate-forme devant Air France/Hop et Volotea qui a ouvert cette année une troisième liaison sur Brest.

Côté flux maritimes, Jean-Yves Battesti, directeur d’exploitation des ports de Corse du Sud, note sur les 8 mois de 2018 un tassement de l’activité de flux passagers à Ajaccio avec 768 000 voyageurs (-0,76%), à Bonifacio (-1,25% avec 200 000 passagers) et une chute de 10% à Porto Vecchio (143 000).

Seul Propriano parvient à tirer son épingle du jeu avec une hausse de 3,3% des flux (50 230).

400 000 croisiéristes en 2018

Quant à la croisière, Ajaccio, principal port d’escale des paquebots, annonce près de 400 000 voyageurs pour 2018 (+1,58%).

La CCI qui emploie 340 salariés entre Ajaccio et Bonifacio, dont une centaine d’agents dans les ports, a vu son budget diminuer de 50% ces dernières années.

« Nous avons réduit notre endettement de 12% suivant les préconisations de l’Inspection générale des finances », complète Didier Leonetti. Néanmoins l’institution consulaire annonce un programme de 11 millions d'€ d’investissements pour 2018 financé à hauteur de 65% sur ses fonds propres.

Nathalie Bureau du Colombier en direct de Corse

© Photo NBC - Les directeurs des ports et des aéroports de Corse du Sud ont présenté le 21 septembre à Ajaccio le bilan de la fréquentation touristique

Ecomnews - Adds