Ecomnews - Adds
Le versement social unique devrait être opérationnel entre 2019 et 2020
Par Rédaction publié le 23 JUIN 2018 à 09:00
La promesse faite par le président Emmanuel Macron lors de sa campagne prendra enfin place. Ce nouveau mode de versement permettra de verser les différentes aides en une seule fois. Une nouvelle mesure permettant également de simplifier l’accès aux droits à la prestation.

Pour les allocataires de minima sociaux, ce nouveau mode de versement leur permettra de toucher plusieurs prestations le même jour. Une nouvelle mesure de lutte contre l’impécuniosité consistante car avec un total de 14 % de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, ce versement unique sera opérationnel entre 2019 et 2020 selon Olivier Nobelcourt (délégué interministériel en charge de la lutte contre la pauvreté).

Ce versement social unique concernera pour l’heure le périmètre des minima sociaux, mais il pourrait également être mis en vigueur pour l’allocation adulte handicapé, le RSA, la prime d’activité et les aides personnalisées au logement.

L’accès à ces aides sociales sera également simplifié et ces dernières colleront mieux à la réalité des ressources des bénéficiaires et prendront des mesures en ce qui concerne la lutte contre le non-recours aux droits.

En effet, à ce jour environ 30 % de personnes pouvant prétendre à ces aides, ne les demandent pas. Des mesures seront également prises par rapport aux erreurs et fraudes coutant chaque année plus de 2 milliards d’euros à l’Etat.

Pour ce nouveau versement, toutes les prestations concernées seront progressivement calculées sur la base des ressources du demandeur au moment où il perçoit les aides et non plus avec deux ans d’antériorité.

Ce nouveau dispositif sera détaillé par Emmanuel Macron lors de sa présentation de stratégie de lutte contre la pauvreté en juillet 2018. D’autres mesures seront également prises comme : l’accès obligatoire des jeunes enfants aux modes d’accueil, des petits déjeuners gratuits à l’école car en France trois élèves par classe arrivent à l’école le ventre vide.

Mais également allonger la période de formation obligatoire jusqu’à 18 ans, ce qui sera garantira des ressources pour les jeunes.

Ecomnews - Adds