Ecomnews - Adds
La Ville de Baillargues vote son budget 2021 en maintenant son niveau d’investissement en dépit de la crise sanitaire
Par Denys Bédarride publié le 22 AVR 2021 à 11:37
Le budget primitif 2021 a été voté à l’unanimité le 25 mars dernier. Il s’élève à 16 897 571€ : 9 683 560 € pour la section de fonctionnement et 7 214 011€ pour la section d’investissement. Un budget équilibré sans aucune augmentation des taux d’imposition.

Ce premier budget de la nouvelle mandature a été construit dans un contexte inédit de crise économique, sociale et sanitaire. Les incertitudes liées à la crise ont imposé la prudence en matière de projection pour le budget 2021 qui a été établi avec la volonté de :

  • Répondre au contexte sanitaire en assurant la protection des Baillarguois et un service public de qualité,
  • Maintenir les taux d’imposition communaux,
  • Proposer une politique d’investissement ambitieuse pour soutenir l’économie locale.

« La situation financière de la Ville de Baillargues, consolidée ces dernières années, permet de supporter les coûts supplémentaires indus par la crise sanitaire et de maintenir un haut niveau d’investissement afin de soutenir l’économie locale et poursuivre ou lancer des opérations d’équipement, de rénovation et d’aménagement. » a indiqué le Maire de la Ville.

Les dépenses d’équipement proposées au budget 2021 s'élèvent à 7,2 M€ dont 655 000 € de remboursement de la dette et 6,5 M€ de dépenses d'équipement.

?id=8PAUL8DOknDimIsbIsh218JZg06AbNkQ

Ce budget s’inscrit par ailleurs dans la poursuite de la dynamique déjà engagée lors du précédent mandat. Il correspond à la fin d’un cycle avec la livraison d’équipements publics achevés ou en passe de l’être (construction d’un orgue, réhabilitation de maisons dans le centre ancien, transformation du poste de police municipale) et au commencement de nouveaux projets (programmation du futur groupe scolaire, construction d’un complexe de glisse urbaine, requalification de centre-ville).

Les principaux axes retenus pour ce budget 2021 portent sur :

  • L’accessibilité des bâtiments publics: certains sites nécessitent quelques travaux de mise en conformité qui permettront d’aboutir aux obligations d’accessibilité. Ces actions sont mises en œuvre progressivement. Ces aménagements conçus pour un public en situation de handicap renforceront le bien- être de tous : personnes âgées, enfants en bas âges, familles avec poussette, livreurs, etc.

  • L’amélioration du réseau de voirie avec des fonds de concours versés à la Métropole en supplément des attributions de compensation ;

  • Le développement durable avec la poursuite de partenariats avec le Conservatoire des espaces naturels et l’Agence de l’énergie et du climat.
    Des travaux d’amélioration énergétique des bâtiments notamment scolaires seront entrepris (remplacement des menuiseries, amélioration de l’éclairage des écoles par la mise en place de luminaires LED peu énergivores) et les cours d’école vont être désimperméabilisées afin de faire baisser la température l’été et participer ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique.

  • L’entretien du patrimoine scolaire et les moyens donnés aux écoles pour mener leurs projets pédagogiques. En plus des travaux d’amélioration énergétique, les tableaux blancs interactifs (TBI) des 16 classes élémentaires vont être remplacés par des écrans numériques interactifs (ENI) à résolution full HD. Ces écrans tactiles sont moins énergivores et plus durables dans le temps. Ils apporteront plus de confort grâce à une haute luminosité et moins de maintenance comparé à l’utilisation d’un vidéoprojecteur.


Parallèlement, dans cette période particulièrement compliquée, la Ville accompagne le développement de la qualité du service public de proximité par un renforcement des moyens humains sur le terrain (recrutement de personnel aux services jeunesse et de l’entretien général).

En outre, les moyens dédiés au CCAS sont maintenus afin d’apporter des réponses aux besoins urgents de la population liées à la crise sanitaire. Et, en soutien à la jeunesse et à la vie étudiante en « galère » à cause de la pandémie, la Ville consacrera une partie de son budget de fonctionnement à des contrats de courte durée ou des stages dans les services municipaux.


La ville réduit d’année en année depuis 2014 sa dépendance à l’emprunt. La réduction de l’encours de dette s’élève à plus de 4M€ passant de 12M€ en 2014 à 7,25 M€ au 1er janvier 2021. Cette dette reste en adéquation avec les capacités financières de la ville puisque le ratio de désendettement est de 4,4 années au 31 décembre 2020, soit bien en deçà du premier seuil d’alerte habituellement retenu (12 ans) et très éloigné du seuil d’insolvabilité (15 ans).

L’exercice 2020 a constitué la 6° année consécutive de diminution du ratio de désendettement.

Ecomnews - Adds