#Afpa #AFPAOccitanie #Albi #DemandeursDEmploi #EmploiFormation #Formation #FormationProfessionnelle #Occitanie #Tarn #Videos #Occitanie #Tarn
superadmin
28 juin 2022 Dernière mise à jour le Mardi 28 Juin 2022 à 07:06

A l’occasion de la fête de la musique, l’Afpa d’Albi a organisé une journée portes ouvertes et un Job-Dating avec 15 entreprises intérimaires du territoire qui recrutent sur des métiers en tension. Reportage.

 

L’Afpa d’Albi, situé à la Renaudié sur un site de 4,5 hectares, est aujourd’hui le plus important organisme de formation professionnel du département du Tarn avec 1 600 stagiaires accueillis en 2021, dont 65% de demandeurs d’emploi.

« Nous avons 92% de réussite et près de 75 % d’entre eux trouvent un emploi à l’issue de leur formation », explique Serge Dreyer, directeur du centre de formation d’Albi.

« Pôle Emploi a 45% d’offres en plus, il y a une tension sur tous les secteurs » assure le directeur du centre.

Demandeurs d’emploi, salariés en formation continue ou en vue d’une reconversion : les profils sont variés voire atypiques, mais témoignent d’une volonté de rebondir dans sa vie professionnelle.

?id=ZT6CN4OOvrzrT2cVp195lRLmzjMnoaRC

Pour 2022, les entreprises du Tarn déclarent près de 15 000 projets de recrutement. 30% des entreprises du territoire envisagent de recruter. Les services concentrent 55% des projets de recrutement. L’agriculture, dont l’agro-alimentaire regroupe 20% des projets de recrutement, le commerce 11%, l’industrie 8% et la construction 6%.

« Nous avons un niveau d’offres d’emploi que nous n’avons jamais connu et ça touche tous les secteurs d’activité » explique  Stéphane Adalid, directeur du Pôle Emploi de Gailac. Les métiers les plus recherchés sont dans le secteur du service à la personne, mais aussi le bâtiment, l’industrie, le transport, l’agroalimentaire

« Les entreprises sont en recherche constante de main d’œuvre, on doit donc former les demandeurs d’emploi sur des compétences que nous n’avons plus sur le territoire ».

90% des formations du centre d’Albi apparaissent dans la liste des métiers en tension sur la dernière enquête des Besoins en Main-d’œuvre. En adéquation avec les besoins du territoire, l’offre de formation du centre d’Albi est essentiellement tournée vers les métiers de l’automobile, du bâtiment, du commerce et des services à la personne.

?id=YeFLMiuO6l8Gor3zMWc25xHj00Vo2MqA

Le centre dispose d’un pôle automobile unique avec 5 formations : carrossier réparateur, peintre automobile, mécanicien, électricien automobile, contrôleur technique automobile et opérateur service rapide, habilitations électriques automobiles. Il propose également des formations en bâtiment de niveau 3 (CAP/BEP) bâtiment gros œuvre, second œuvre, chauffage et génie climatique.

L’Afpa dispose d’ateliers équipés de bancs d’essais pédagogiques « énergies renouvelables » permettant de préparer les qualifications Qualisol, CESI, Qualibois hydraulique, Quali-PV et Quali-Combi. Il délivre le titre de niveau 4 (BAC PRO) de Technicien Installateur Chauffage Climatisation Sanitaires en Energies Renouvelables.

Sur le centre d’Albi est implanté un pôle soudage pour répondre aux besoins locaux. Des formations sont aussi proposées dans le domaine du secrétariat, de la comptabilité, de la gestion, du commerce, et des formations dans le domaine des services à la personne.

?id=dL2HGfAO39CXhU7IoAveXLyakAsOxEY1

L’Afpa d’Albi propose enfin des formations en informatique de niveau 5 (BTS/DUT) dans le cadre de son label « Grande Ecole du Numérique », mais aussi des remises à niveau « savoirs de base » en présentiel et à distance.

« Nous proposons un certain nombre de formations sans prérequis, ce qui n’empêche pas éventuellement une mise à niveau préalable », précise Serge Dreyer.

Le centre a déployé une action expérimentale dédiée aux demandeurs d’emploi seniors du Tarn, « Déclic Sénior » et a également animé la prestation « En scène pour l’emploi » portée par Pôle Emploi et la Préfecture.

L’Afpa d’Albi déploie le programme HOPE, dispositif gouvernemental et accueille son 3ème groupe de réfugiés qui sont en formation pour devenir maçons « car il y a une vraie pénurie sur ce secteur, et cela permettra aux entreprises du territoire de prendre de nouveaux chantiers ».

Pour anticiper les nouveaux besoins des entreprises, l’Afpa et France Hydrogène mettent en place un incubateur de formation technicien poids lourd hydrogène.

Toutes les informations ici

?id=vZzsSjgcYq1SuGQ9puoZ4ku9jOz6EmkO

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *