#Alimentaire #Brive #Consommation #Coronavirus #Correze #DeveloppementEconomique #Economie #HotellerieRestauration #NouvelleAquitaine #Partenariat #Uber #VieDesEntreprises #Correze #NouvelleAquitaine
Noémie Bouisset
26 avril 2021 Dernière mise à jour le Lundi 26 Avril 2021 à 07:04

Deux ans après son lancement à Brive, en Corrèze, le service de livraison Uber Eats souhaite étendre son éventail de produits à livrer dans la ville, au-delà des repas à domicile.

?id=Wprd5jTKcroFoVc0kjBBkF1tkCM6YZDa

Le nombre de coursiers et de restaurants partenaires multipliés par huit.

Après deux ans d’activité à Brive, le service de livraison Uber Eats compte 60 restaurateurs et 90 coursiers actifs, selon un article de La Montagne. Les restrictions sanitaires dues à la pandémie de coronavirus, notamment les confinements, ont propulsé cette évolution, avec l’inscription de nombreux nouveaux livreurs et restaurants.

 

Les difficultés pour le service : comme il y a plus de livreurs, ils génèrent moins de chiffre d’affaires. De plus, afin de soutenir les restaurants, Uber Eats a retiré les frais d’inscriptions pour les professionnels depuis le premier confinement. Des frais qui s’élèvent à 600 €

 

Le service souhaite donc diversifier sa gamme de produits livrés pour acquérir de nouveaux clients et faire perdurer son modèle économique. Une gamme qui pourrait s’étendre aux bouchers, chocolatiers ou, même au-delà de la sphère alimentaire, aux fleuristes

 

Uber Eats a déjà fait évoluer son service en proposant la livraison de courses à domicile, notamment en signant un partenariat avec le groupe Casino début avril.

En France, d’ici mai 2021, 100 magasns Franprix et 50 magasins Monop’ proposeront ce service. À Brive, il est déjà possible de commander ses courses provenant du Carrefour City de l’avenue Général Leclerc et du Carrefour Express de la rue Rouget-de-l’ile.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *