#AllianzRiviera #AlpesMaritimes #BouchesDuRhone #CCIMarseilleProvence #Economie #JeanLucChauvin #JeuxOlympiques #Marseille #ProvenceAlpesCoteDAzur #Sport #VelodromeMarseille #Videos #AlpesMaritimes #BouchesDuRhone #Marseille #ProvenceAlpesCoteDAzur
Nathalie Bureau du Colombier
23 novembre 2021 Dernière mise à jour le Mardi 23 Novembre 2021 à 08:29

A deux ans de l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques, les entreprises marseillaises se sont réunies en nombre à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Aix-Marseille Provence, le 18 novembre 2021, afin de connaître les opportunités que représente l’organisation et la tenue de cet événement sportif mondial. L’or à portée des athlètes et du monde économique….

Pour la première fois de son histoire, Marseille sera ville hôte des JO 2024. L’accueil des épreuves de voile et des matchs offrira à la ville une visibilité internationale. En se positionnant sur cet événement, les entreprises locales n’entendent pas rester sur le banc de touche mais au contraire jouer les milieux de terrain.

Si les grands partenariats sont scellés depuis plusieurs années avec les grands groupes internationaux et nationaux (Visa, Samsung, Décathlon, EDF, Sanofi, Cisco, BPCE…) les PME du sud ont elles-aussi une carte à jouer. « C’est l’événement de la décennie pour notre territoire !

Tous les secteurs d’activité pourront bénéficier de retombées économiques et de la mise en lumière nos savoir-faire, de nos talents. L’enjeu consiste à faire en sorte que les visiteurs des JO reviennent ensuite faire du business », a souligné Jean-Luc Chauvin, reconduit à la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence.

?id=eJosGcZU6rfXjc9ElGEH5OybEXEsJglS

« Faire du business avec Paris 2024 ! »

Les chefs d’entreprise, réunis ce soir-là au Palais de la Bourse, ont pu ainsi mieux comprendre le déroulement des Jeux Olympiques et Paralympiques, s’informer sur l’héritage une fois la flamme éteinte et surtout se positionner sur des marchés locaux pour offrir leurs produits et services.

« Vous pouvez faire du business avec Paris 2024 ! Nous invitons les entreprises à s’inscrire sur des plates-formes afin d’être identifiées et sélectionnées dans le cadre des appels d’offres que nous passerons sur le territoire. Nous nous adressons à l’économie sociale et solidaire et veillons à faire appel à des prestataires locaux et régionaux », précise Cédric Dufoix, directeur des sites de Paris 2024, chargé d’organiser les épreuves de voile et les matchs de football à l’Orange Vélodrome Marseille et à l’Allianz Riviera de Nice.  

Le Comité régional Olympique et sportif a créé un fond de dotation. Le Fonds de dotation Héritage Sport Provence-Alpes Côte d’Azur a pour vocation de collecter de l’argent et de distribuer des bourses aux athlètes régionaux. Des sommes d’argent que les entreprises peuvent défiscaliser. Mécène du fond Héritage, l’agence de communication Artcom explique sa motivation.

?id=pDVCfOLVlR5kmUIKVDJj3qREpVVTjVLe

« Le sport est un monde inspirant pour notre jeunesse, notre entreprise et nos collaborateurs. Nous conseillons à nos clients de s’engager sur le territoire. La valeur ne peut plus se faire au détriment du social et de l’environnemental », commente Cédric Angelone, directeur d’Artcom.

Spécialiste de l’accompagnement RH, le cabinet Conseil Profils, installé depuis 25 ans à Marseille, a choisi de mouiller le maillot pour les JO. « Nous intervenons en qualité de prestataire pour le fond de dotation Héritage qui se concentre sur le bien être des sportifs. Nous allons travailler avec les athlètes qui mènent en parallèle une activité professionnelle. Notre challenge consiste à les accompagner pour faire en sorte que leurs projets soient réalistes », souligne Yann Airaudo, directeur associé du Cabinet Conseil Profils. 

?id=ZPfhKgDqjexEpyQJUmB6ezijBj1pnGym

Le Comité régional olympique et sportif en PACA s’attache de son côté à impliquer entre 4 et  5 000 bénévoles pour l’accueil des visiteurs. Selon une étude conduite par la CCI AMP, la filière sport en région a un poids économique comparable à l’industrie chimique et pharmaceutique avec 13 200 établissements, 26 300 emplois salariés. Le secteur pèse 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont la moitié réalisé dans les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *